Los Angeles : la chancellerie de l'archidiocèse est à vendre…

Publié le par Daniel HAMICHE


Dans mon précédent article sur le coût des abus sexuels du clergé pour l’Église américaine (americatho.over-blog.com/article-6366752.html), que l’on estime à ce jour à 1,7 milliards de dollars, je signalais la responsabilité d’une grande partie de l’épiscopat dans l’étendue et la piètre gestion de ce scandale dont la saignée financière n’allait pas de sitôt cesser de s’épancher…
Une triste et nouvelle illustration de mes craintes vient d’être apportée par le cardinal Roger Mahony, archevêque de Los Angeles.

C’est le plus gros diocèse des États-Unis avec ses 22 430 km2 (les deux tiers de la Belgique) et ses 11 258 000 habitants (1 million de plus que la Belgique). Les 4 349 267 catholiques (au 31 décembre 2005) se répartissent – pour ceux qui pratiquent… – dans 288 paroisses où s’affairent 587 prêtres diocésains (auxquels il convient d’ajouter 611 prêtres réguliers).

Le 15 mai, le cardinal Mahony a fait paraître un copieux communiqué pour avertir que l’archidiocèse entamait un processus destiné à financer le coût prévisible des abus sexuels du clergé archidiocésain.
En décembre dernier, les avocats des plaignants, les juges et les responsables de l’archidiocèse étaient tombés d’accord pour régler 46 cas instruits devant les tribunaux, moyennant un règlement de 60 millions de $ : l’archidiocèse peut contribuer à hauteur de 40 (si les compagnies d’assurance honorent leurs engagements…). Resteraient donc à trouver 20 millions de $ ? Hélas ! non, car environ 500 autres cas d’abus sexuels n’ont pas encore été jugés et les analystes les plus “optimistes” estiment que l’archidiocèse devra, au final, débourser plus de 500 millions de $ !
Comme on dit dans le monde des affaires : il faut “réaliser les actifs”, c’est-à-dire dans le cas présent vendre, aux meilleures conditions, les biens immobiliers de l’archidiocèse.
Le cardinal Mahony et ses “experts” ont donc établi une première liste de 50 terrains et bâtiments dont, en premier, celui de la chancellerie de l’archidiocèse, située sur Wilshire Boulevard, une artère très “chic” de Los Angeles. Et une liste additionnelle de propriétés est en cours d’élaboration.
Le cardinal promet, dans son communiqué, que les terrains, les églises et les bâtiments paroissiaux ne seront pas mis en vente. Enfin, pas dans un premier temps…
Je ne veux pas être cruel, mais il est bien dommage que le cardinal-archevêque n’ait pas jugé utile de mettre en vente la nouvelle cathédrale qu’il s’est fait construire, Our Lady of the Angeles, que de facétieux catholiques ont baptisé le Taj-Mahony… Une hideuse construction qui a coûté la bagatelle de 200 millions de $ aux catholiques de Los Angeles !

Commenter cet article