Le coût social de l'avortement aux États-Unis selon le Père Euteneuer

Publié le par Daniel HAMICHE


Le Père hli-pres-tje.jpgThomas J. Euteneuer (notre photo), est le président de la grande association pro-vie catholique américaine Human Life Internation, HLI. Il a fait paraître, le 14 décembre dernier, un formidable article sur le coût social de l’avortement aux États-Unis, qui est à la fois irréfutable et tragique, sous le titre « How Many Heisman Winners Has Abortion Killed ? » (combien de lauréats du trophée Heisman l’avortement a-t-il tués ?). En voici la traduction.

Le monde sportif vient de saluer l’annonce que le lauréat de cette année du Trophée Heisman [1], Tim Tebow (notre photo), de l’Université de Floride, a failli être une victime de l’avortement. Il y a une vingtaine d’année, Tim Tebow n’était pas ce grand gaillard de 1,90 m et de près de 107 kg, le héros sportif qu’il est aujourd’hui. À cette époque, il n’était qu’un enfant non encore né de 2,5 cm dont l’existence, en raison d’une infection amibienne, avait été définie comme une menace pour la santé de sa mère. Pam Tebow, sa mère, avait appris d’un médeciundefinedn que ce serait de son intérêt d’avorter ce bébé : elle refusa. Son mari soutint cette décision magnanime et, sept mois plus tard, Pam Tebow donna naissance à un garçon en parfaite santé. Ils ne s’imaginaient pas que vingt ans plus tard ils se tiendraient sur une estrade nationale avec un lauréat du Trophée Heisman offrant ce superbe témoignage à la vie. M. et Mme Tebow, le monde vous remercie ! On ne saurait trouver plus touchante histoire de l’Avent que celle-là.
Je me demande si quelqu’un a jamais réfléchi sur le nombre potentiel de lauréats du Trophée Heisman que l’avortement a détruit. La réponse c’est douze. Réfléchissez un peu sur cela tandis que vous poursuivez votre lecture, car nous avons une grande leçon à tirer du témoignage de Tebow.
Le Dr Brian Clowes, un chercheur d’HLI, a étudié les données pour 2007 des Statistical Abstract of the United States (les résultats de notre dernier recensement) et a extrapolé les chiffres à de nombreux métiers et catégories d’Américains qui ont été éliminés dans le sillage des près de 49 millions d’avortements légaux, le tiers des Américains conçus depuis 1973 [2]. Les chiffres qui suivent se fondent sur les évaluations réelles du gouvernement relatives aux métiers qui se pratiquent en Amérique. Et alors, de quoi l’avortement nous a-t-il privé ?
–    de deux Présidents des États-Unis ;
–    de 7 juges à la Cour Suprême ;
–    de 102 sénateurs et de 589 députés ;
–    de 8 123 juges (des tribunaux fédéraux, de districts ou locaux) ;
–    de 31 lauréats du Prix Nobel ;
–    de 328 médaillés olympiques (dont 123 médailles d’or) ;
–    de 6 092 athlètes professionnels ;
–    de 134 841 médecins et chirugiens ;
–    de 392 500 infirmières diplômées ;
–    de 70 669 prêtres, pasteurs, rabbins et imans ;
–    de 6 852 prêtres et 11 010 religieuses (est-ce là la crise des vocations ?) ;
–    de 1 102 443 instituteurs ou professeurs des collèges ;
–    de 553 821 camionneurs ;
–    de 224 518 femmes de chambre et employées de maison ;
–    de 336 939 gardiens d’immeubles ;
–    de 134 028 fermiers et propriétaires de ranchs ;
–    de 109 984 policiers et shériffs-adjoints ;
–    de 39 477 pompiers ;
–    de 17 221 coiffeurs ;
–    de 24 450 000… femmes (le sexe d’à peu près la moitié des enfants avortés).
Ces chiffres, évidemment, ne représentent que la partie immergée de l’iceberg. Gardez en tête que nous avons obtenu ces statistiques de l’industrie de l’avortement elle-même, qui a un intérêt tout particulier à sous-estimer les chiffres. De même, les catégories ci-dessus ne représentent qu’une petite partie des métiers que pratiquent vraiment les Américains et ne sont en aucune manière une image complète du monde américain du travail. Ce qu’elles représentent, toutefois, c’est l’immense tribut que l’avortement a prélevé sur la société. Les promoteurs de l’avortement présentent ce dernier comme ne relevant que d’un choix personnel, mais trente-cinq années d’avortement démontrent la nature pernicieuse de ce mensonge. Il y a un tribut social qui provient de l’avortement et qui ne saurait être aisément compensé.
Depuis 35 ans, les féministes se sont repues d’une trompeuse « liberté de choisir », et sur la base de ce faux « droit » ont éliminé leurs enfants et provoqué un dégât considérable à la famille, unité de base de la société. Ceux qui, de leur côté, respectent ces réalités sacrées ont des époux et des épouses avec qui ils vont vieillir, des enfants qu’ils apprécient, des petits-enfants avec lesquels ils jouent et qu’ils chouchoutent. L’amour de la vie, du mariage et de la famille ne laisse jamais ceux qui l’éprouvent sans le sous, seuls et abandonnés, et à chaque instant Dieu lance un Trophée Heisman, pour simplement nous montrer que ça le vaut.


[1] Le Heisman Memorial Trophy Award, ou plus simplement Heisman Trophy ou The Heisman, qui tire son nom de l’entraîneur John Heisman, est un trophée décerné chaque année par le Yale Club of New York et qui récompense le meilleur joueur de football (américain !) dans le monde universitaire. Il fut créé en 1935. En général tous les lauréats de ce trophée peuvent prétendre entrer dans la NFL (National Football League) et donc devenir des professionnels. Tim Tebow est étudiant à The University of Florida (nommée plus simplement Florida, ou UFL ou encore UF), une université publique de l’État située à Gainesville ; il est quart-arrière (quarterback) de l’équipe Florida Gators (les Alligators de Floride…) de l’Université.
[2] Il s’agit, bien sûr, de l’arrêt Roe vs. Wade de la Cour Suprême des États-Unis du 23 janvier 1973, qui a décrété « droit constitutionnel » le “droit” à l’avortement, obligeant tous les États de l'Union à l'autoriser.


Publié dans évangile de la vie

Commenter cet article

Yvan Matagon 22/03/2008 20:44

Bonjour, Tebow, Tebow... ça me dit bien quelque chose ! Bingo ! Je corrigeais hier la futur mise en ligne du recensement des français d'Amérique pour 1850. J'ai un couple Tebow (sans doute Thebault, Tibou... et toute ses variantes), né en France, présent à Rio Grande, Starr & Webb Co, Texas. Epiciers, ils n'ont alors pas d'enfants. J'ai fait aussi une petite recherche sur le net. Des Tebow (encore une fois avec toutes les déformations patronymiques d'usage) sont d'origine française et huguenote http://www.dutchdoorgenealogy.com/tebow_debow.htmlQuoiqu'il en soit, merci pour cet article FORMIDABLE !!! Face à cette véritable hécatombe des tout-petits, cet holocauste des générations futures est toujours à mettre en avant. Quelqu'un a-t-il fait le même abominable calcul pour la France ? Alors que, non content d'en rajouter encore et toujours une couche sur cette " formidable avancée des droits des femmes " 30 ans après la loi Veil, et qu'on veut maintenant imposer à l'opinion l' " euthanasie ", au travers de toutes les plus odieuses manipulations, il faut encore et toujours insister sur l'assassinat collectif et programmé de NOTRE HUMANITE que représente l'avortement. Merci encore pour ce FORMIDABLE article.YM