L’enseignement supérieur nominalement catholique sous surveillance

Publié le par Daniel HAMICHE

Ce blogue n’a pas manqué de signaler l’excellent travail de vigilance de la Cardinal Newman Society (CNS) quant à l’adéquation des établissements d’enseignement supérieurs et des universités catholiques des États-Unis au Magistère de l’Église. J’en ai trop parlé pour redonner ici tous les liens qui en traitent : je vous invite à baguenauder dans les plus de 250 articles (eh ! oui…) d’americatho pour vous en faire une idée. Le moins qu’on puisse en dire, c’est que les établissements de ce type ne constituent qu’une minorité de l’ensemble, la plupart des autres ne sont conformes ni à l’identité ni à la mission d’établissements catholiques authentiques.
Je vous invite à relire ici
le discours de Benoît XVI aux représentants du monde universitaire catholique, prononcé à la Catholic University of America (Washington) le 17 avril dernier, au cours de son voyage apostolique aux États-Unis. J’avais pronostiqué que ce discours ferait grincer des dents. Je ne me suis pas trompé. Mais oublions le négatif et passons au positif. La CNS a pris très au sérieux ce discours, à tel point qu’elle vient de créer une structure spéciale le Center for Study of Catholic Higher Education pour évaluer l’adéquation de ces établissements aux principes édictés dans la constitution apostolique du 15 août 1990, Ex corde Ecclesiæ et à la fidélité au Pape et au Magistère de l’Église. Ce centre est placé sous la direction de Joseph A. Esposito, un ancien haut fonctionnaire du ministère de l’Éducation des États-Unis, et auteur du très précieux Newman Guide to Choosing a Catholic College qui établit avec précision le degré d’orthodoxie, de fidélité à l'identité et à la mission de près de 240 établissements d’enseignement supérieur…
Patrick J. Reilly, le président de la CNS, dans un communiqué annonçant le lancement du nouveau centre rappelle que « le 17 avril, le pape Benoît XVI a exposé une vision enthousiasmante destinée au renouveau de l’enseignement supérieur catholique et a appelé ses dirigeants à “garantir que le pouvoir de la vérité de Dieu imprègne toutes les dimensions des institutions qu’ils servent“ (…) Ce nouveau centre encouragera les dirigeants et les universitaires à reprendre les thèmes-clé de l’allocution du Saint Père, y compris le thème de la “crise de la foi” qui est à la racine de la “crise de la vérité” contemporaine, celui de l’“unité de la connaissance” dans sa relation aux programmes et à l’enseignement, et d’une application correcte de la liberté universitaire ».
Nos amis de CNS ont du pain sur la planche…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article