Le cardinal Stafford sur Humanæ Vitæ et la dissidence dans l'Église

Publié le par Daniel HAMICHE

Je viens de traduire pour le blogue de L’Homme Nouveau un très long texte – plus de 30 000 signes et près de 5 000 mots ! – du cardinal américain James Francis Stafford, Grand Pénitencier de la Pénitencerie apostolique. Il s’agit là d’un témoignage de première main et d’une réflexion d’intérêt sur la “réception” de l’encyclique Humanæ Vitæ de Paul VI dans un diocèse américain, en l’occurrence l’archidiocèse de Baltimore (Maryland), le premier diocèse érigé aux États-Unis, en 1789.
Ce texte, écrit à la demande de L’Osservatore Romano, a été publié en langue anglaise dans le California Catholic Daily du 29 juin 2008, avec l’autorisation de la Catholic News Agency. Il eût été dommage que cette analyse d’une des conséquences tragiques de la crise post-conciliaire ne fût pas traduit en français. Voilà qui est fait. Vous le trouverez
ici (cliquez sur le lien PDF en pied de la présentation de ce texte dans le blogue de L’Homme Nouveau).
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article