Benoît XVI et la Hitler Jugend. Mise au point de la Catholic League. Stupide démenti du P. Lombardi.

Publié le par Daniel HAMICHE


Avec des amis comme le P. Federico Lombardi, s.j., porte-parole du Saint Siège, Benoît XVI n’a pas besoin d’ennemis…
J’espère que la mise au point du P. Lombardi aujourd’hui ne va pas alimenter une nouvelle et inutile polémique. Voici les pièces du dossier.

Hier, la Catholic League faisait paraître un communiqué de son président, Bill Donohue, intitulé « Did the Pope join Hitler Youth ? » (Le pape a-t-il rejoint la Jeunesse Hitlérienne) dont voici la traduction :

« Reuters et l’AFP, agences de presse respectivement anglaise et française, écrivent catégoriquement que le pape “était membre de la Jeunesse Hitlérienne”. Timesonline, du Royaume-Uni, écrit “qu’il était dans la Jeunesse Hitlérienne et s’enrôla dans la Wehrmacht”, signalant que “il avait l’excuse que c’était une pratique commune pour les jeunes Allemands de ce temps”. Le Daily Mail du Pakistan parle de “Ce pape allemand qui a servi dans le corps de la Jeunesse d’Hitler”. Le magazine Israel Today dit que beaucoup d’Israéliens interprètent la visite du pape au Mémorial de l’Holocauste comme “un truc destiné à masquer son passé de membre du mouvement de la Jeunesse Hitlérienne pendant la Seconde Guerre mondiale”. Dans un article, l’Associated Press note que le pape “a écrit que les Nazis l’obligèrent” à adhérer à la Jeunesse Hitlérienne, et dans un autre l’agence mentionne que “Benoît [XVI] dit qu’il a été contraint”. De manière similaire, CBS rapporte que “Benoît [XVI] a dit qu’il avait été contraint”.
Tout cela n’est qu’infâme diffamation. Le New York Times est dans le vrai quand il dit que le pape “fut forcé d’entrer dans la Jeunesse Hitlérienne et dans l’armée allemande lors de la Seconde Guerre mondiale”. Bloomberg.com est aussi dans le vrai quand il signale “l’adhésion obligatoire à la Jeunesse Hitlérienne du pape allemand quand il eut 14 ans”, et il ajoute “qu’il ne participa pas aux réunions [de la Jeunesse Hitlérienne] et qu’il finit par déserter après avoir été incorporé dans l’armée allemande”. En outre, pour n’avoir pas assisté aux réunions de la Jeunesse Hitlérienne entraîna des difficultés financières pour sa famille : cela entraînait une suppression des bourses scolaires”. Tout cela, ce n’était pas des trucs. De plus, personne ne peut contester que le pape fut contraint de faire ce que les nazis exigeaient des jeunes gens à cette époque.
Günter Grass et Jürgen Habermas, deux intellectuels allemands adorés par les contempteurs du pape, furent aussi contraints d’adhérer à la Jeunesse Hitlérienne. Mais parce que ce sont des icônes de la gauche, personne ne sous-entend que ce sont des antisémites.
Même Bill Maher a présenté ses excuses quand je l’ai démoli pour avoir accusé le pape d’être un nazi. Les médias coupables devraient faire de même et corriger leur documentation. »

Voilà une excellente mise au point. Il faut en effet savoir que l’adhésion à la Jeunesse Hitlérienne était obligatoire dès 1936 et inévitable à partir de 1939 dès 14 ans, même si les parents s’y opposaient – c’est le propre de tous les régimes totalitaires que d’arracher les enfants à l’autorité des parents. En 1940, en pleine guerre, tous les jeunes Allemands faisaient partie de la Jeunesse Hitlérienne, soit 8 millions de jeunes ! Le jeune Joseph Ratzinger y fut incorporé de force en 1941, sitôt sont 14ème anniversaire. En 1943, alors qu’il venait d’entrer au séminaire, il fut de même contraint d’intégrer un corps de défense anti-aérienne et de subir un entraînement militaire dans l’infanterie mais la maladie l’en dispensa bientôt, et il déserta en 1945, alors que les Alliés s’approchaient de la position qu’il occupait, pour retourner dans sa famille. Comme toute personne ayant porté l’uniforme, il se retrouva dans un camps de prisonniers de guerre, mais fut libéré peu de mois après au cours de l’été 1945. Il retourna au séminaire.

Voilà toute l’affaire.
Dès lors, pourquoi cette déclaration stupide du P. Lombardi s’il faut en croire la dépêche AFP de ce jour (14 h 20) et que voici :

« Jérusalem (AFP) – Benoît XVI n’a pas été dans les Jeunesses Hitlériennes, affirme le Vatican [entendez : Lombardi].
Benoît XVI n’a jamais fait partie des Jeunesses Hitlériennes, a affirmé mardi le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi en guise de démenti à des informations de presse.
“Je souhaite clarifier les mensonges écrits par la presse israélienne et internationale. Il (le pape) n’a jamais été dans ce mouvement de jeunesse idéologiquement lié au nazisme”, a déclaré le père Lombardi.
Selon lui, le pape, durant sa jeunesse, “a été enrôlé contre sa volonté dans une unité de défense antiaérienne chargée de la protection des villes”.
“Tout est dans sa biographie”, a-t-il poursuivi.
Il a insisté sur le fait qu’à l’époque Joseph Ratzinger était “un jeune séminariste qui était dans une unité de défense aérienne”.
“Pendant une courte période, il a été détenu par les Américains à la fin de la guerre, et après cette détention brève, il est retourné au séminaire”, a-t-il noté. ».

On murmure depuis des mois que Lombardi devrait quitter son poste de porte-parole après le retour du pape de Terre Sainte. On pourra regretter qu’il ne l’ai pas quitté avant.


Publié dans médias catholiques

Commenter cet article

Gandulf 13/05/2009 21:04

La casuistique jésuite du père Lombardi ne sert qu'à alimenter la polémique et je doute fort que le pape approuve les approximations sur ce sujet. On ne doit pas emprunter les moyens de l'adversaire : c'est la vérité qui rend libre.Je suis d'accord avec D. Hamich, il serait temps de changer de responsable de la salle de presse : je propose Daniel Hamich qui parle fort et clair (M. Joaquin Navarro Valls était bien un laïc ?).

via 13/05/2009 12:39

Ce que vous dite n'est il pas incohérent avec l'article de Zenit sur la question. Même si l'enrolage de force ou le fait qu'il n'ait pas été implique dans les JH ne change rien à l'absence complète de "polémique", il faut éviter que les médias profitent du flou pour désinfomer. Un approfondissement semble à ce titre nécessaire.http://www.zenit.org/article-20961?l=french

rennais 13/05/2009 10:57

bon d'accord, c'était juste ma minute de défense des jez

Geneviève 13/05/2009 09:21

Non désolé, Daniel n'est pas dur avec Lombardi. On a constaté dans toutes ses déclarations concernant Recife and Co de réelles contradictons et reprises de concert par une certaine presse !... Dans l'Osservatore Romano c'est la même musique comme dernièrement avec le film Anges et démons ! Et comme le jésuite ci-nommé le supervise !....

Christine 12/05/2009 21:27

Le pauvre Père Lombardi a malheureusement cette fois-ci une excuse, c'est que pendant tant d'années, la communication du Vatican et la gestion du Saint-Siège s'est réduit preque exclusivement à une activité diplomatique de pure forme, sans plus de lien avec la notion de vérité... dont la plupart de nos prélats ont fini par oublier non seulement l'importance primordiale mais aussi la force...Je crois que le Père Lombardi n'est malheureusement qu'un des très nombreux chainons d'un système dont l'expérience a prouvé la faillite.