Omaha : un nouvel archevêque pour les vocations sacerdotales. C’était urgent.

Publié le par Daniel HAMICHE


« La Force » est arrivée dans « le Paris de la Pigbelt » 1. Cette « Force » c’est l’évêque de Springfield (Illinois), Mgr George Lucas – rien à voir avec son homonyme producteur ciné
ma… – qui a été nommé hier archevêque d’Omaha (Nebraska) en remplacement de Mgr Elden Curtiss atteint par la limite d’âge (il fêtera ses 77 ans à la fin du mois), où il sera intronisé le 22 juillet prochain.
Le nouvel archevêque est né à St. Louis (Missouri) en 1949, et fut ordonné prêtre pour cet archidiocèse en 1975 avant d’être nommé évêque de Springfield en 1999. Son nouvel archidiocèse couvre 23 comtés du nord-est du Nebraska, soit environ 36 000 km2, et compte 890 000 habitants dont un quart de catholiques qui se répartissent dans 149 paroisses et missions. On y compte 283 prêtres (y compris les retraités). Ce sera précisément une des premières missions de l’archevêque que de relancer les vocations qui sont à peu près nulles depuis une dizaine d’années. Il n’y aura aucune ordination cette année ni l’année prochaine, alors qu’elles étaient encore assez nombreuses dans les années 1990. Avant d’être nommé évêque de Springfiels, Mgr Lucas était le patron du séminaire Kenrick-Glennon de St. Louis : il connaît donc son affaire. Le nouvel archevêque est aussi membre de la très puissance congrégation romaine des évêques.
L’archevêque Lucas devrait recevoir des mains du pape, à la fin du mois, le pallium, ainsi que Tom Dollan et Robert Carlson, les nouveaux archevêques de New York et St. Louis.
L’évêché de Springfield est désormais sede vacante, ce qui porte à six le nombre des évêchés américains dans cette situation. J’ajoute que neuf diocèses sont actuellement gouvernés par des évêques qui ont dépassé l’âge de 75 ans.


1. La « ceinture des cochons » : il s’agit d’une bande du territoire du Nebraska où le porc est élevé intensivement.

Publié dans épiscopat

Commenter cet article