L’actrice catholique américaine Farrah Fawcett est décédée

Publié le par Daniel HAMICHE


C’est une triste nouvelle qu’on me permettra de mettre en valeur, alors que tous les médias ne vrombissent que de la mort de Michael Jackson
L’actrice améric
aine Farrah Fawcett est décédée hier après-midi à l’âge de 62 ans au St. John’s Hospital de Santa Monica (Californie) des suites d’un cancer qui avait été diagnostiqué dès 2006. Cette actrice superbe et populaire – qui ne se souvient de son rôle dans la série Charlie’s Angels, connue en France sous le titre Les drôles de dames… –, était aussi une fervente catholique qui est décédée après avoir reçu les derniers Sacrements. Au cours de son hospitalisation elle avait reçu la visite de plusieurs religieuses et, dit-on, celle de son ordinaire, Mgr Edmond Carmody, évêque de Corpus Christi au Texas, puisqu’elle était, avec sa famille, paroissienne de l’église St. Patrick de Corpus Christi..
Farrah Fawcett, qui avait fréquenté une école primaire catholique, avait souvent déclaré combien sa foi l’avait rendue plus forte. Le 15 mai dernier, NBC diffusa un reportage, « Farrah’s Story », qui racontait son combat contre le cancer qui la rongeait et où on peut la voir priant le chapelet.



Publié dans cinéma catholique

Commenter cet article

Geneviève 30/06/2009 14:05

Je la considère volontiers comme une Marie-Madeleine ! Bien sûr elle était loin d'être une "enfant de Marie", elle a posé nue dans Play Boy ! La presse à ragots (Voici, Gala et consort)  racontait qu'elle avait eu un mari violent ! Rappelons-nous  tout de même la phrase du Christ : "Les prostituées et les pécheurs vous précèderont dans le royaume des cieux !" Et la vidéo mise sur internet la montrait sur son lit d'hôpital se signant et son compagnon l'acteur Ryan O'Neal déclarant "qu'elle était morte en paix avec son Dieu !"....

Raphaël Zacharie de IZARRA 28/06/2009 23:52

FARRAH FAWCETT Avec ses traits séraphiques au sourire carnassier typique des mâchoires carrées, sa coiffure de flamme très américaine -à la limite de la vulgarité-, sa cervelle dans la moyenne et son corps plutôt malingre, Farrah Fawcett aura séduit tout un peuple de mâles rêveurs et « testotéronés ». Il faut cependant lui reconnaître cet authentique charme, irréel, puissant, hypnotisant qui fait oublier les fautes de goût de sa toilette yankee. Du moins, du temps de sa gloire « kératinesque » car force est d’admettre que la vieillesse fait presque toujours tourner les créatures. Rares sont les perles lactées qui deviennent de puants mais exquis fromages avec les ans. Farrah Fawcett en tant qu’ex-incarnation de la Beauté, ou pour être plus exact d’une certaine beauté sophistiquée d’outre Atlantique, réarrangée selon les normes états-unisienne, a vieilli comme une soupière polonaise. N’importe ! L’esthète pardonne tout à la Beauté. Rendons un juste hommage à celle qui fut cette chaste, blonde, vénusiaque et pieuse Aphrodite de nos écrans. Inhumons-la avec les égards que méritent ces porteurs de rêves, créateurs de mirages et autres faiseurs d’étoiles qui nous invitent à lever les yeux plus haut que nos brefs et mornes horizons. Voir toujours plus loin, appréhender l’infini, sentir ce qui nous dépasse, c’est le rôle essentiel et le pouvoir divin de la Beauté. Raphaël Zacharie de IZARRA raphael.de-izarra@wanadoo.fr

Perpétue 27/06/2009 02:33

Merci, mais zut que c'est dommage qu'on ne sache ces choses qu'à la mort des gens!

Saint Michel Archange 26/06/2009 13:42

Emouvante nouvelle ! merci