Les glaces Ben & Jerry’s ? On n'en mangera plus…

Publié le par Daniel HAMICHE


L’affaire a été signalée par le site Catholic Femina (qui « considère le monde dans une perspective catholique », voir ici) et, évidemment, rapportée par l’ami Thomas Peters (c’est de fils du canoniste Ed Peters dont vous avez pu lire quelques opinions sur ce blogue) d’American Papist.
La marque de crèmes et de yaourts glacés Ben & Jerry’s, fondée en 1978 par deux babacools attardés Ben (Cohen) et Jerry (Greenfield), mais rachetée en 2000 par le trust lessivier Unilever, se lance désormais dans la publicité de propagande pour le mariage homosexuel. Elle vient de proposer au marché des consommateurs de crèmes glacées la variété Hubby Hubby (mari mari) en “hommage” à la législation du Vermont qui autorise désormais le mariage entre personnes de même sexe. La publicité pour cette glace (voyez l’image) dit : « Aujourd’hui plus que jamais, le Vermont est pour l’amour et pour les amoureux de l’égalité dans le mariage », et montre une pièce montée sommée d’un couple qui souligne la chose pour ceux qui n’auraient pas compris.
Après tout, on peut tout à fait se passer des glaces Ben & Jerry’s et de tous les produits fabriqués par Unilever. Vous voyez ce que je veux dire ? Faites passer l'info…








Commenter cet article

Kévin 22/10/2009 17:07


J'adore votre commentaire Magali ... et à priori, personne n'a souhaité y répondre, surtout pas Geneviève :).

Bon, j'vais aller tuer tous ceux qui n'ont pas respecté la Bible, on va passer de 6 milliards à ... 0 sur Terre ;).


magali 07/09/2009 19:49

S’il y a des hommes homosexuels, c’est Dieu qui l’a voulu, sinon il aurait veillé à ce que l’homme soit 100 % hétérosexuel.Si l'on prends les textes à la lettre il ne restera plus grand monde sur terre....
 mais dieu ne veut pas uniquement la mort des homosexuels, il est bien plus assoiffé de sang que cela.
Il déteste les incirconcis. Il ordonne leur extermination : Un mâle incirconcis, qui n’aura pas été circoncis dans sa chair, sera exterminé du milieu de son peuple : il aura violé mon alliance (Genèse 17.14).
Il ordonne même la mort pour non-respect du sabbat : Vous observerez le sabbat, car il sera pour vous une chose sainte. Celui qui le profanera, sera puni de mort, celui qui fera quelque ouvrage ce jour-là, sera retranché du milieu de son peuple (Exode 30.14). Celui qui le violera (sabbat) doit être mis à mort, car quiconque fera un travail dans ce jour-là, cette personne-là sera retranchée du milieu des siens (Exode 31.14 - et 35.2). difficile avec la loi sur le travail le dimancheC’est aussi la condamnation à mort pour celui qui ne croit pas dans l’Éternel : Celui qui offre des sacrifices à d’autres dieux qu’à l’Éternel seul sera voué à l’extermination (Exode 22.20). Celui qui sert d’autres dieux, tu le lapideras et il mourra parce qu’il a cherché à te détourner de l’Éternel, ton Dieu (Deutéronome 13,6 -10).
Jésus  envoie en enfer tous ceux qui ne croient pas en lui (tous les non chrétiens), il les ressuscite même pour ensuite les expédier définitivement en enfer (Jean 5.28-29), il ordonne leur extermination : Au reste, amenez ici mes ennemis, qui n’ont pas voulu que je régnasse sur eux, et tuez-les en ma présence (Luc 19.27). L’Église catholique s’en est inspiré pendant 15 siècles. On tente de dire que ces paroles ne sont pas prononcées par le doux Jésus, mais il suffit de lire le verset précédent (19.26) et le verset suivant (19.28) dans lequel on lit « Après avoir ainsi parlé, Jésus marcha devant la foule ».
Dieu ordonne aussi la lapidation de celui qui blasphème, ainsi les religions ont une arme redoutable contre celui qui dénonce les absurdités des livres saints : Celui qui blasphémera le nom de l’Eternel sera puni de mort, toute l’assemblée le lapidera. Qu’il soit étranger ou indigène, il mourra, pour avoir blasphémé le nom de Dieu (Lév. 24.16 et Deut. 13,6 -10).
dieu ordonne la mort par lapidation pour la fille qui n’est plus vierge : Si la jeune femme ne s’est point trouvée vierge, on fera sortir la jeune femme de la maison de son père, elle sera lapidée par les gens de la ville et elle mourra (Deutéronome 21,22). Si une jeune fille vierge est fiancée, et qu’un homme la rencontre dans la ville et couche avec elle, vous les amènerez tous deux à la porte de la ville, vous le lapiderez, et ils mourront, la jeune fille pour n’avoir pas crié dans la ville, et l’homme pour avoir déshonoré la femme de son prochain (Deutéronome 22,24 -25).
Dieu ordonne aussi la mort pour adultère et le nombre de coupables se comptent par centaines de millions : Si l’on trouve un homme couché avec une femme mariée, ils mourront tous les deux, l’homme qui a couché avec la femme, et la femme aussi (Deutéronome 22). L’homme qui commet l’adultère avec la femme de son prochain devra mourir, lui et sa complice (Lévitique 20.10).

Geneviève 07/09/2009 19:15

Si vous lisez le livre du Lévitique : “Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination” (Lv 18,22) ! Et Sodome et Gomohre, pourquoi Dieu a détruit cette ville ? Parce que les habitants avaient des comportements de cette nature ! D'ailleurs les Trois Visiteurs envoyés par Dieu pour sauver Loth et sa famille étaient poursuivis par de ces personnes aux moeurs honteuses !

magali 07/09/2009 19:06

"une conduite monstrueuse" en ecrivant de tels propos vous dites aimez votre prochain...........ce que je trouve monstruex c'est d'avoir une ame si noire!dieu n'a jamais condamné l'homosexualité en tout cas moins que la bétise humaine.j'aimais déja beaucoup ces glaces et bien j'en acheterai deux fois plus.

Geneviève 07/09/2009 15:25

Prudence en quoi ? Il n'y pas à trembler ! On est saturé de ces campagnes ou promotion publicitaires ou à travers des  productions télévisuelles de l'homosexualité comme l'avait fait il y a quelques années une banque française ! On s'en moque que ce soit un sujet tabou parce que ces gens-là sont intouchables ! De quel droit vend-on des glaces en faisant la promotion d'une conduite monstrueuse ? C'est une courageuse décision de l'avoir fait ! Et si une attaque juridique avait lieu, je ne me gênerai pas pour hurler au scandale !