Un célèbre professeur de théologie de Notre Dame dénonce l’Adoration Eucharistique…

Publié le par Daniel HAMICHE


Il ne faut évidemment pas réduire tout le corps enseignant de l’Université Notre Dame à ses éléments les plus dissidents du point de vue de la doctrine catholique, mais on a le droit de s’interroger sur l’incongruité qu’il y a pour une université catholique à offrir une chaire d’enseignement à des dissidents. À moins, me direz-vous, que cette université ne soit précisément plus catholique… Ce que je ne suis en effet, comme vous l'avez dviné, pas loin de penser de l’Université Notre Dame.
Peut-être vous souviendrez-vous (sinon vous pouvez le retrouver ici) de l’article que j’avais consacré le 29 juillet dernier au retour de l’Adoration Eucharistique perpétuelle à Boston après 40 ans d’interruption.
C’est précisément le retour à cette pratique à Boston – dont j’estime que l’interruption n’est pas pour rien dans les abominations auxquelles une partie du clergé bostonien s’est livré – que vient de dénoncer le “célèbre” Père Richard McBrien (photo), professeur de théologie à Notre Dame dans un article paru le 8 septembre sur le site internet du National Catholic Reporter. Ses propos sont tellement “énormes” que de nombreux lecteurs progressistes de cet hebdomadaire progressiste, ont fait paraître des commentaires extrêmement critiques.
On ne m’ôtera pas de l’idée que l’ultra-progressiste Père McBrien, adulé par le petit monde universitaire catholique progro, ne professe plus, et depuis longtemps, la foi de l’Église.
Le Père MacBrien a lu – comme moi ! – l’annonce de la reprise de l’Adoration Eucharistique perpétuelle à Boston. Mais (contrairement à moi…), il la désapprouve.
Voyez ce qu’il écrit :

« En dépit du soutien personnel du pape Benoît XVI à l’adoration eucharistique et de la restauration sporadique de cette pratique dans l’archidiocèse de Boston et ailleurs, il est difficile de dire du bien aujourd’hui de cette dévotion.
Désormais que le plus grand nombre de catholiques est cultivé et même bien éduqué, que la Messe est [dite] dans la langue des gens (c’est-à-dire le vernaculaire), et que ses rites sont assez faciles à comprendre et à suivre, il y a peu sinon aucun besoin de dévotions eucharistiques étrangères. La Messe elle-même fournit tout ce dont un catholique a besoin sacramentellement et spirituellement.
L’adoration eucharistique, qu’elle soit perpétuelle ou non, est, doctrinalement, théologiquement et spirituellement un pas en arrière et non un pas en avant. »

Les commentaires me démangent… car ce texte un véritablement un “morceau choisi” qui, a défaut d’être “goûteux”, est emblématique de ces mentalités orgueilleuses qui ont fait tant de mal à l’Église et aux âmes. Il me suffit de songer, avec un sourire de l’âme, qu’en cette Année du Sacerdoce voulu par un Pontife que méprise McBrien, c’est la figure extatique d’un curé d’Ars, toute tendue vers l’Adoration Eucharistique, qui s’impose à nous, et non pas celle suffisante d’un McBrien





Commenter cet article

castelrey 12/09/2009 15:41

La tenue vestimentaire de ce monsieur ressemble à celle d'un cadre d'une multinationale. Même pas une petite croix de la taille d'un pin's. pas étonnant que ses propos soient en rapport avecson "costume" . J'ai déjas rencontré ce type de prêtre dans une église parisienne, lorsque je lui avais demandé poliment de bien vouloir bénir une médaille, il était monté sur ses grands chevaux, triste souvenir...

Caroline 12/09/2009 00:09

L'adoration liturgique en tant que dévotion "populaire" n'est  une obligation pour personne. Elle embellie simplement la vie de ceux qui la pratiquent... Des prêtres comme le père McBrien ont bien tord de considérer cette pratique comme une régression. Qu'ils arrêtent de vouloir épurer nos dévotions, elle ne sont néfastes pour personne! C'est avant tout un acte d'amour envers Jéus qui devrait être reconnu comme tel.

Daniel HAMICHE 11/09/2009 15:08

Notre ami Luc Perrin voulait placer un commentaire à cet article mais, pour des raisons que je ne m'explique pas, il ne peut accéder à cette zone de commentaire. Il m'a fait passer son excellente analyse via mon adresse courriel. C'est donc très volontier que la recopie ci-dessous. Ekke vaut la peine d'être lue… D.H.
1. le P. McBrien se trompe quand il se réfère au seul Pontife régnant : il sait très bien que ce sont TOUS les papes depuis Vatican II qui ont continuellement rappelé l'excellence de l'adoration eucharistique en dehors de la Messe. La saveur protestante de la thèse McBrien est évidente : elle donne à penser, sans le dire habilement, que le Saint-Sacrement n'est tel que pendant la Messe, et non permanent, ce qui est une thèse luthérienne. 2. le pire est que le propos de McBrien n'est pas celui d'un extrémiste, un marginal de l'Église, un Williamson de l'autre bord si je puis dire. Mais c'est la vulgate néo-liturgique enseignée partout, pas qu'à Notre-Dame, à commencer par nos centres théologiques français ; vous n'aurez aucune peine à la trouver, telle quelle ou presque, dans quantité de livres écrits par les litniks et dans les revues dites de pastorale liturgique. Le plus grave est bien là : McBrien c'est la norme de l'enseignement liturgique contemporain, pas une exception tolérée. Ceci en bafouant ouvertement l'enseignement continu du Magistère, urbi et orbi. Je suis prêt à parier que même Mgr d'Arcy ne retirera pas son mandatum pour cela à McBrien, pas même qu'il ne le blâmera ou lui donnera un avertissement : ce qui serait son droit et son devoir. McBrien n'aurait pas de mal à faire valoir qu'il faudrait virer 95% de ses collègues en liturgie pour ce motif ! L'impuissance de Jean-Paul II, la non réception de fait, sauf à la marge, d'Ex Cordae Ecclesia (de 1990 !) saute aux yeux chaque jour.Luc Perrin

Philippe VARLET 11/09/2009 12:29

Vous dites, cher Daniel, que vos commentaires vous démangent. Pour moi, ce ne sont pas les commentaires que je serais à même de lui adresser mais ma main : elle me démange terriblement et heureusement pour ce personnage, qui n'ose même pas s'habiller correctement comme le ferait un prêtre, habite les U. S. car s'il eut été près de chez moi je serais allé lui frictionner les omoplates !

Saint michel Archange 11/09/2009 11:53

incroyable ! prions pour lui!