Deux militants pro-vie assassinés dans le Michigan

Publié le par Daniel HAMICHE


Membre d’un ministère pro-vie protestant, les Missionaries of the Preborn, Jim Pouillon – nom d’origine française, ce qui est fréquent dans le Michigan –, un militant pro-vie âgé et malade (insuffisance respiratoire, voir photo : Jim est habillé en rouge et assis, on voit très nettement les tubes d'aide respiratoire) a été abattu de quatre balles devant le lycée d’Ossowo, sa ville de résidence dans le Michigan, le 11 septembre au matin. L’assassin, Harlan Drake, 33 ans, habitant également Ossowo, a été interpellé par la police et est passé aux aveux, reconnaissant même un second assassinat survenu plus tôt dans la journée et dont la victime est un autre militant pro-vie d’Ossowo, Mike Fuoss, 61 ans.
Jim Pouillon, qui était très connu à Ossowo comme une personne bienveillante mais militant infatigable pour la défense de la vie, a bien été assassiné – l’assassinat étant un meurtre avec prémédition – selon le chef de la police locale, Michael Compeau – encore un nom d’origine française…
Le Père Frank Pavone, directeur national des Priests for Life, espère « que la communauté pro-avortement exprimera une indignation aussi forte que celle qu’a exprimée la communauté pro-vie lors de l’assassinat du Dr Tiller » (voir ici). Espérons-le, mais je n’en suis pas si sûr… Il sera aussi intéressant de voir si le ministère de la Justice et le Procureur fédéral diligenteront une enquête fédérale, comme ce fut le cas lors de l’assassinat de Tiller… Et si le Groupe de travail contre la violence envers les fournisseurs de soins liés à la santé – c’est-à-dire les avorteurs – (la National Task Force on Violence Against Reproductive Health Care Providers), va se scinder en deux pour créer un Groupe de travail contre la violence faite aux défenseurs de la vie… En effet, les violences et les menaces de mort contre les militants pro-vie ne cessent de se développer aux États-Unis. C’est une raison supplémentaire pour que je vous appelle de nouveau à rejoindre la chaîne de prière lancée par ce blogue pour 40 Days for Life (voir annonce ci contre). Les démons de la culture de mort ne se combattent que par la prière et le jeûne. En attendant, prions donc aussi pour le repos de l’âme de Jim Pouillon et Mike Fuoss.






Publié dans évangile de la vie

Commenter cet article

Christine 15/09/2009 13:32

Ne mélangeons pas tout, Chemnitz, quand je parle du talon d'Achille de la société américaine, cela ne signifie pas que nous n'ayons pas nos propres défauts : si vous cherchez chez moi ce genre de simplisme, je crains que vous ne restiez sur votre faim.En France, ce sont nos pasteurs qui nous ont trahis et volontairement guidés sur des chemins de perditions ou fait de nous des eunuques, sous un régime foncièrement hostile à la foi.Aux Etats-Unis, il n'y avait pas jusqu'il y a peu cette hostilité à la foi, et malgré le délire d'une part si considérable du clergé, une part non négligeable de l'épiscopat n'est pas sourde à la voix romaine. De là à idéaliser les choses...Certes, tout avance beaucoup plus vite ici qu'en France, mais il y a du pain sur la planche.Et la misère de la jeunesse américaine n'a, je vous l'assure, RIEN à envier à la nôtre : derrière la forme, la dégradation morale est la même. En France, une personne perdue était supposée avoir un point de repère dans son clergé (vrai repoussoir pour de longues années encore, je le crains). Aux Etats-Unis, rien ! Sinon cette vraie prison de l'âme qu'est la conscience individuelle.Toute comparaison est par nature si délicate...La plupart des catholiques, ici, ont des réflexes typiquement protestants mêlés à ceux qui sont plus en accord avec leurs convictions. Ce qui permet à un grand nombre d'être plus facilement touchés qu'en France, c'est d'une part une tradition de sentiment religieux encore assez forte et historiquement institutionnelle (nous avons, nous, l'opposition farouche de la Révolution depuis 200 ans), et souvent plus de simplicité (le tempérament n'y étant pas pour rien).Je pourrais donner quelques exemples particulièrement criants et marquants de la fragilité de cette société, avec son féminisme si ancré dans les moeurs et depuis si longtemps, l'état du mariage où les époux vivent côte à côte, non ensemble, un matriarcat qui écrase les caractères masculins, etc.Je n'en ai pas le temps et ce n'est pas notre sujet.Pour y revenir, je pourrais terminer en disant qu'une part non négligeable des protestants anti-avortement est aussi aveuglément va-t-en guerre que Sarah Palin (dont le caractère est typique). Cherchez l'erreur ! La jeunesse américaine est noyée dans ces contradictions qui l'éloigne sinon toujours d'un vague sentiment religieux, tout au moins de la morale.

Genveviève 15/09/2009 09:24

Eh bien chers amis liseurs intervenants dans ce post j'espère que vous faites partie des 35 engagés dans la chaîne de prière  proposée par notre blogueur en chef - j'en fais partie - et que vous entraînez vos relations à en faire autant - je l'ai fait aussi !......

Matagon 14/09/2009 21:42

" nom d’origine française, ce qui est fréquent dans le Michigan ", Daniel Hamiche parle du patronyme de ce brave homme, Pouillon. Cela n'enlèvera rien à l'horreur du crime, mais s'il convient d'abonder dans le sens des paroles de l'auteur - 40 % des habitants du Michigan justifient d'une ascendance française, via l'un ou l'autre de leurs parents ou les deux - il faut tout aussi indiquer que le patronyme Pouillon est belge, porté par des émigrants flamands de la fin du XIXe s. qui s'installent aux USA en passant par le Canada. Une soeur d'un Pouillon, conscrit pendant la guerre de 17-18 sous l'uniforme américain, né en Belgique, résidait dans le Pas-de-Calais.

Chemnitz 14/09/2009 18:16

(Ce qui ne signifie certes guère que je considère ainsi les Américains - loin de là! Mais la tendance générale est là, avec des racines beaucoup plus fragiles que les nôtres, ajouté à la faiblesse des structures de la pensée protestante...) Le jour où les catholiques romains français (évêques en tête) se mobiliseront de façon aussi forte et publique contre l'avortement que les protestants confessionnels ou évangéliques américains, vous pourrez peut-être parler de la "faiblesse des structures de la pensée protestante", Madame. Ceci dit, l'expression restera vide de sens.Allez, au boulot!!!

castelrey 13/09/2009 06:11

Ce monsieur me fait penser au père qui est en fauteuil roulant et qui s'occupe d'un sanctuaire marial pas loin de chez moi. Je n'ai jamais été militant pro-vie, je n'y ai pas même vraiment cru.Mais je peux changer d'avis ...