Ted Kennedy : les excuses de l’éditeur des prières universelles de l’archidiocèse de Chicago

Publié le par Daniel HAMICHE


Il était temps ! L’éditeur des documents liturgiques et catéchétiques pour l’archidiocèse de Chicago, Liturgy Training Publications, vient enfin de présenter ses excuses pour un nouveau scandale qui a suivi celui des obsèques catholiques (j’allai écrire “cathodiques”) du sénateur Edward Kennedy à Boston.
Cet éditeur, associé étroitement à l’archidiocèse de Chicago dont l’ordinaire, le cardinal Francis George, est aussi le président de la Conférence épiscopale américaine, avait cru pouvoir diffuser l’intention de prière suivante pour être utilisée lors de la prière universelle du dimanche dans les paroisses de Chicago : « Pour ceux qui ont offert leur vie au service de leur pays, en promouvant les valeurs de paix, de justice, d’égalité et de liberté, comme le sénateur Edward M. Kennedy, afin qu’il puisse trouver sa récompense éternelle dans les bras de Dieu, Prions le Seigneur ».
Les catholiques pro-vie ont immédiatement réagi à ce scandale. Pour l’un des plus célèbres aux États-Unis le Père John Malloy, prêtre et grand blogueur devant l’éternel, le sénateur Kennedy « n’a assurément pas promu la liberté des enfants à naître, ni leur égalité ni la justice [qu’on leur doit] ».
Le directeur de Liturgy Training Publications, John A. Thomas, a écrit au Père Malloy et à d’autres protestataires pour leur présenter ses excuses pour le « très piètre usage des mots » de cette prière. Il a tenté d’expliquer que cette prière avait été adaptée de celle qu’on suggère pour l’entrée en fonction d’un personnage public, et reconnaît que c’était là un « piètre choix » puisque cette dernière prière s’entend pour l’activité future d’un homme politique, par exemple, et non pour juger « de la qualité de la vie d’une personne ». Admettant que les rédacteurs n’avaient absolument pas l’intention de défendre les positions pro-mort du sénateur Kennedy, John A. Thomas déclare : « Je présente mes excuses pour notre faute de jugement et le piètre choix des mots utilisés dans cette prière. Et je prie pour que nous agissions mieux à l’avenir ». Cela ne sera pas en effet très difficile…



Publié dans liturgie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article