Quand YouTube censure une video catho pro Vie…

Publié le par Daniel HAMICHE


J’ai déjà parlé (ici et ) de ces émouvantes funérailles que l’Église aux États-Unis a accordé aux petits restes des enfants déchiquetés vivants dans le ventre de leurs mamans, et récupérés par de pieuses mains dans les poubelles des avortoirs : c’est au-delà de la barbarie, car les peuples barbares eux-mêmes offraient l’honneur de la sépulture à leurs défunts ; nous sommes là véritablement dans un mystère d’iniquité démocratiquement repeinturluré d’une couche de « c’est légal » et d’une autre de « c’est mon choix »… C’est une grande leçon de catéchisme pratique que nous offre l’Église catholique aux États-Unis en renouvelant ce type d’obsèques, puisqu’elle nous montre, par sa liturgie et l’ensemble des rites sacrés des funérailles, que ceux à qui Elle a accorde des obsèques catholiques étaient des êtres humains et des créatures de Dieu. Ce qu’on voit marque infiniment plus que ce qu’on lit, et mon opinion est que c’est bien de parler contre l’avortement, mais que c’est beaucoup mieux de montrer ce que c’est qu’un avortement !
C’est en partie le choix qu’a retenu l’organisation pro Vie américaine des Citizens for a Pro-Life Society (CPLS) en produisant Requiem for the Disappeared (requiem pour les disparus), un film extraordinairement touchant et montrant à la fois les effets monstrueux de l’avortement et la compassion de l’Église pour les avortés : haine et amour montés parallèlement dans ce film bouleversant qu’accompagne une merveilleuse chanson, écrite tout spécialement pour cette production, Tell Me Who I Am (dites-moi qui je suis) qui renvoie aussi au questionnement du Christ à ses Apôtres. Les images des obsèques proviennent des deux cérémonies de funérailles que j’ai évoquées dans mes articles signalés ci-dessus.
C’est ce film mis par CPLS sur le site de partage YouTube que ce dernier vient de censurer en le retirant le 29 août. Et ce n’est pas la première fois que YouTube agit ainsi avec les vidéos pro Vie. En outre, YouTube menace de supprimer le compte de CPLS si jamais cette association s’avisait une nouvelle fois de mettre en ligne sur ce site de partage – évidemment contrôlé par le ”moralement correct” – une autre vidéo de ce type. La justification donnée par ceux qui manient – pour ne pas dire manipulent… – YouTube, c’est que cette vidéo violait l’interdiction de mettre sur le site des images « destinées à choquer, à scandaliser ou inconvenantes ».
Voyez vous-même si cette vidéo (désormais disponible – mais pour combien de temps ? – sur Yahoo) relève vraiment de la prohibition “YouTubesque”… Et n’hésitez pas à donner vos commentaires !





Publié dans évangile de la vie

Commenter cet article

Damien 06/05/2010 07:39



Bien que chrétien pratiquant,


Il me semble important de regarder un problème dans sa globalité plutôt que de se laisser émouvoir par des images chocs... même si ces images me touchent.


Comment faire vis-à-vis de ces femmes en totale détresse ou qui son prêtes à tout pour se faire avorter. En France, ou la loi sur l'avortement redevient de plus en plus difficile à mettre en
œuvre, ce problème fait les choux gras de cliniques spécialisées "avortement" en Espagne qui pratiquent l'ivg à la chaine et font du coup un maximum de "pognon".


C'est pour éviter ce problème que Simone Veil avait choisi d'organiser ce crime légalement pour éviter que des mafias ne s'emparent du marché sur le dos des embryons, plongeant les femmes en
détresse dans un peu plus de détresse.


Chrétiens, nous savons bien que le malin est le roi de ce monde, nous avons choisi de donner notre vie au seigneur JESUS et au PERE. Tout en vivant dans le monde, nous ne sommes pas de ce monde
ce qui nous donne la responsabilité de faire la volonté du père.


Montrer, dénoncer, être le sel de la terre, s'efforcer de faire envie par nos vies, comprendre et... laisser le PERE juger.


Pour revenir au film, c'est un fait, la société n'aime pas qu'on la dérange. Je crois qu'il fallait le faire. Mais pour que le message passe mieux aux yeux du monde, il aurait fallu traiter le
problème dans sa globalité pour remonter aux causes.


Sinon l'adversaire a beau jeu de discréditer le message et de le censurer et les chrétiens sont accuser de sectarisme et d'intégrisme. Dans le fond, on s'en fout, mais c'est quand même mieux
d'être efficace et de ridiculiser le malin plutôt que d'être ridiculisé par lui. De ce point de vue, il s'agit de bien connaître l'adversaire pour le combattre efficacement en ne pouvant être
attaqué sur aucun aspect du message. Et mettre du coup tout le MONDE face à ses responsabilités.


L'église, qui n'est pas parfaite, l'égoïsme ambiant qui conduit à ne pas s'embarrasser d'un enfant de trop, jusqu'à une alternative devant les situations de réelle détresse... et arriver ensuite
aux images chocs qui deviennent de ce fait l'évidence qu'il y a quelque chose qui cloche sur notre façon de penser la société.


Le message est alors moins facilement attaquable, car tout le problème a été présenté dans son ensemble. Le message ne peut pas être taxé de partialité ou d'angélisme niant, niant par les
barbares.


Et on peut interroger le spectateur par... est-ce que c'est ce monde, dans lequel vous voulez vivre !! ll est mis face à ces responsabilité, il ne peut plus se défiler ! Il s'agit de RIDICULISER
le malin, il a déjà été par JESUS. Il n'aime absolument pas que l'on se foute de sa G...


En résumé, attention en voulant trop faire le bien, de ne pas donner des armes à l'adversaire qui du coup va "avorter encore plus de femmes". Voyons les choses globalement pour remporter la
victoire. Et n'oublions pas d'aimer comme JESUS a aimé les Hommes, tous les Hommes. C'est son commandement nouveau.


Cdlt


 




marie-madeleine 02/10/2009 11:56


après avoir reculé pour voir la vidéo le plus tard possible, j'aimerais vraiment demander à Youtube s'il faut aussi censurer les vues des camps de concentration : où est le "plus jamais cela" ? Qui
peut encore dire "je ne savais pas" ? Saints innocents priez pour nous.


Sylvia de Talhouët 28/09/2009 12:26


Un grand merci à Daniel Hamiche pour son initiative si courageuse et si belle. Ce film est à diffuser largement surtout auprès des jeunes...Le "politiquement ou moralement correct" est
criminel et seule la foi chrétienne peut nous faire garder l'espérance. Ces petits, déjà sur le coeur de Dieu, sont heureux et intercèdent pour tous.
Le grand respect et la prière manifestés au cours de cette cérémonie mettent sûrement du baume sur le coeur de Jésus.Prions chaque jour pour ces enfants.;et leurs parents, en union avec
ces catholiques des U.S.A.
Merci


Oliver 28/09/2009 12:18


Quand on pense que certains media à une époque ont osé dire que les juifs auraient du se revolter plutôt que de se laisser embarquer dans les trains de la mort Nazi, alors qu'à l'époque
ils ne savaient malheureusement pas où allaient ces trains.
Ces mêmes media, auquels semblent appartenir YouTube, aujourd'hui, savent parfaitement où conduisent les trains des thuriféraires monzi du choix de mort pour les enfants et se gardent bien de
parler.
Combien auront nous à nous repentir nous qui ne savons comment parler pour stopper les oeuvres du diable sur terre.
Prions, Notre Seigneur Jésus le Christ  pour le salut de notre pauvre monde et de toutes les ames.
Répétons à chaque erspiration; Jésus, Marie, je vous aime. sauvez toutes les ames. 


Yves Daoudal 28/09/2009 09:29


Dommage qu'au lieu de cette chanson de "variété" sentimentalo-sirupeuse ils n'aient pas mis le Requiem for the unborn, de John Boyle, qui a quand même une autre tenue.