Pour l’association israélite Pave the Way, Pie XII doit être déclaré « Juste parmi les Nations »

Publié le par Daniel HAMICHE


Fondée en 2003 et dirigée par des Israélites américains, mais non confessionnelle, la Pave the Way Foundation/PTWF (ici) estime qu’un dialogue interreligieux sincère et que l’abandon de l’instrumentalisation de la religion comme outil politique ou idéologique, peuvent mener à la paix entre les peuples et les nations comme à une meilleure compréhension entre les religions.
Son président et fondateur, Gary L. Krupp, dont on sait qu’il a, à plusieurs reprises et avec succès, offert ses bons offices dans le cours de difficiles négociations diplomatico-économiques entre le Saint-Siège et l’État d’Israël, a d’ailleurs été créé commandeur dans l’Ordre de Saint-Grégoire le Grand par le pape Jean-Paul II.
Krupp a consacré une grande partie de son énergie et de ses moyens à la réhabilitation de la figure du pape Pie XII, et a obtenu en juillet dernier du Département des Justes parmi les Nations du Musée de l’holocauste Yad Vashem le droit d’inscription « d’Eugenio Pacelli, Pape Pie XII » à la procédure de reconnaissance de ce Souverain Pontife en qualité de Juste parmi les Nations.

Krupp déclarait le 3 juillet dernier : « La PTWF a consacré des années à réunir une documentation originale et des témoignages vidéo sur ce pontificat controversé, et nous estimons avoir découvert suffisamment de matériel pertinent pour désormais commencer la recherche de témoignages écrits et notariés afin de débuter la procédure judiciaire à Yad Vashem (…) Dans la plupart des cas de ceux qui ont été honorés du titre de Juste parmi les Nations, le récompensé avait directement agi pour sauver la vie de personnes au risque de la sienne. Les actes d’Eugenio Pacelli ne relèvent pas de cette définition générale. Toutefois, on peut établir que l’intercession directe du pape a conduit à sauver des centaines de milliers de Juifs. Mais, évidemment, en raison de la nature de ses éminentes fonctions, Pacelli n’a pratiquement jamais été en contact avec ceux qu’il a sauvés. À une seule exception : celle de son intercession au profit de son meilleur ami le Dr Guido Mendes, un juif orthodoxe et son meilleur ami d’enfance, dans laquelle il intervint personnellement pour envoyer la famille Mendes en Palestine en 1938. Nous pouvons aussi établir que les actions de Pie XII visant à épargner des vies, furent accomplies sous menace de mort. Lors d’une réunion d’urgence des cardinaux, convoquée par Pie XII le 6 septembre 1943, il les informa qu’il avait signé une lettre de démission placée sur son bureau et qu’il s’attendait à être enlevé à tout instant. Les cardinaux devaient se tenir prêts à quitter immédiatement le Vatican pour se rendre dans un pays neutre où ils devraient élire un nouveau Pape. Cette réunion d’urgence se déroula un mois avant que les Juifs de Rome soient rassemblés ce qui provoqua l’intervention immédiate du pape pour les sauver. Ce document véridique n’est pas présentement disponible, mais nous savons qu’il existe. Nous avons récemment obtenu de l’Allemagne l’affidavit du général Karl Wolff, l’adjoint d’Himmler et le commandant pour l’Italie, montrant qu’il avait reçu l’ordre d’Hitler de planifier l’investissement du Vatican et l’enlèvement du pape (…) Nous espérons, conclut Krupp, que (…) Yad Vashem vérifiera les informations que nous allons lui faire parvenir. Le travail désormais consiste à localiser  le plus grand nombre de ces survivants ou de membres de leurs familles pour obtenir des documents notariés et signés. La déclaration la plus révélatrice que nous puissions faire, c’est qu’avec l’aide de beaucoup d’amis nous avons réussi à localiser des milliers de documents  et que pas un seul ne s’est révélé négatif [pour Pie XII]. »

Le 16 septembre dernier, lors de l’Audience générale, Krupp a annoncé à Benoît XVI de lancement de cette procédure en reconnaissance de Pie XII comme « Juste parmi les Nations » et a remis au Saint Père un volume de 255 pages contenant les copies de quelque 3 000 documents originaux qui furent découverts au cours d’une vaste recherche. Ce cadeau, a expliqué Krupp, est « un geste de gratitude pour les initiatives de Benoît XVI soutenant le dialogue judéo-catholique. »

M'est avis – mais ce n'est qu'un avis – que cette affaire doit être suivie avec la plus grande attention. Et il ne m'étonnerait pas que Rome attende patiemment les résultats du scrutin de Yad Vashem – et qui selon toute vraisemblance ne pourrait être que positif – et la désignation de Pie XII comme « Juste parmi les Nations », pour procéder, enfin, à la béatification tant attendue et si souvent repoussée d'Eugenio Pacelli… Je crois que les tergiversations romaines s'expliquent, en partie, par l'initiative de Krupp qu'il convenait de laisser aller jusqu'à son terme escompté, ne serait-ce que pour atténuer l'effet des réactions de certains milieux à la béatification. Si Pie XII est déclaré « Juste parmi les Nations » par Yad Vashem, une partie des réactions n'aura évidemment plus lieu d'être.









Commenter cet article

Saint michel Archange 30/09/2009 13:59


excellente information, prions pour la beatification du Pape Pie XII, cela ne saurait que justice!


Philomène 30/09/2009 08:32


MERCI pour cette information Monsieur Daniel Hamiche !
je vous met les liens vers les sites consacrés à Pie XII :
http://www.pie12.com/

http://wikipie12.telemack.net/index.php/Accueil

Ma page "Facebook" : http://www.facebook.com/home.php#/profile.php?id=1450922013&ref=name

d'autres pages "facebook" consacrée à Pie XII :
http://www.facebook.com/home.php#/group.php?gid=38442856217&ref=ts

http://www.facebook.com/home.php#/group.php?gid=30593437988&ref=ts

http://www.facebook.com/home.php#/group.php?gid=40387547895&ref=ts