Abus sexuels du clergé : ce que les médias américains ne veulent pas dire…

Publié le par Daniel HAMICHE


Le Bureau pour la protection de l’enfance et de la jeunesse de la Conférence épiscopale américaine (USCCB) a rendu public le 23 mars son Rapport Annuel 2009.
Bill Donohue de la Catholic League commente ce même jour les “réactions” des médias américains…

  • « On constate une diminution de 36 % des cas allégués d’abus sexuels dans le clergé entre 2008 et 2009. Comme d’habitude, la plupart des délinquants allégués sont morts et enterrés, ou ont déjà été expulsés du sacerdoce, ou sont portés disparus. On compte six allégations en 2009 ayant impliqué des mineurs. Six. Comme toujours, ce sont des personnes de sexe masculin qui ont été les cibles préférées. Le rapport donne une répartition par âge, mais ne signale pas le rôle significatif joué par les homosexuels. Les médias sont muets sur ce sujet.
  • Voici les réactions des médias. L’Associated Press a diffusé un article de 864 mots, mais la plupart des quotidiens l’ont ignoré. Seuls deux ont pris la décision de la reproduire : l’Asbury Park Press et le News Journal (Wilmington). Le Washington Post a fait un boulot responsable  avec un article de 505 mots. Le St. Paul Pioneer Press a aussi proposé un résumé convenable [du rapport]. Par contraste avec ces derniers, le New York Times a fait paraître un article de 92 mots. Le Chicago Tribune a fait à peu près la même chose. Aucun des autres grands quotidiens – du Boston Globe cathophobe au Los Angeles Times fidèlement anti-catholique – n’a pris la peine de seulement le signaler. National Public Radio en a fait une brève mention, mais les stations de télévision et du câble l’ont ignoré.
  • Tout cela était très prévisible. Les mauvaises nouvelles sur l’Église catholique font la une, mais les bonnes nouvelles sont généralement ignorées. À ceux qui disent qu’ils n’y a aucune différence de traitement avec d’autres groupes, qu’ils considèrent ce qui suit. L’Associated Press signale aujourd’hui qu’un rabbin accusé d’avoir violé une fillette de 7 ans à New York voici dix ans, a été arrêté hier alors qu’il sortait de sa synagogue en Arizona. À part un très bref article dans le Daily News de New York, aucun quotidien de New York ou d’Arizona – ou de n’importe où ailleurs – n’a pris la peine de le publier. »










Publié dans scandale "pédophile

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Panouf 27/03/2010 22:12


En effet: j'avais commis la bétise de m'informer dans les journaux et non sur Internet à ce sujet...
J'espère qu'on ne m'y reprendras plus...

Voici deux liens utiles: http://www.koztoujours.fr/?p=7211#comment-102493
et
http://www.nystagmus.over-blog.fr/article-lettre-pastorale-de-benoit-xvi-aux-catholiques-d-irlande-des-reactions-de-victimes-beaucoup-plus-contrastees-qu-on-ne-le-dit-dans-les-journaux-francais-47127149-comments.html

Par ailleurs, je trouve riposte catholique pas très en forme sur ce dossier: la rubrique: "des mutions pour la riposte" n'a pas été mise à jour...
Je trouve cela dommage, d'autant plus que j'avais envoyé mes idées dans ce but...


Panouf 26/03/2010 11:54


Au sujet des abus exuels du clergé, je pointais simplement le fait que ce n'était pas nécéssairement parce que dans un cas c'était l'église catholique et de l'autre un rabbin qu'il y a eu une
différence de traitement entre les deux, mais peut-être parce que dans un cas il y a eu une volonté de dissimulation de ces faits par l'église en déplaçant les coupables de paroisse en
paroisse, ce qui n'a pas été le cas pour le rabbin pédophile...
 C'est peut-être une autre explication qu'une cathophobie primaire des médias (qui existe sans doute, les deux ne sont pas incompatibles...)

Au sujet de ce que j'ai dit sur les prètres irlandais, je suis d'accord que cela n'a pas tellement de rapport, simplement le fait que benoit XVI n'ait pas présenté d'excuses m'a choqué. Je voulais
savoir ce que vous en pensiez.


Daniel HAMICHE 26/03/2010 12:31


Dire que le pape n'ait pas présenté ses excuses trahit une lecture un peu superficielle de sa lettre aux catholiques irlandais ! C'est un texte sans équivalent dans toute l'histoire moderne de la
papauté. Personne ne devrait, en conscience, reprocher au cardinal Ratzinger puis au pape Benoit XVI de n'avoir pas abordé ce scandale après le plus grand sérieux et avoir entrepris de le traiter
avec la plus grande rigueur. Citez-nous un autre pape ou haut prélat à en avoir fait autant… Ce que je dis n'est pas ce que je pense mais ce que je sais (pour avoir travailler – et continuer à
travailler – cet affreux dossier).


Panouf 25/03/2010 15:11


Il y a quand même une différence entre les cas d'abus sexuels isolés et ceux qui ont étés couverts par la hiérarchie cathlique de l'époque!!

Par ailleurs, il y a quand même eu, en Irlande aussi, des abus de la part du clergé catholique: apparement, d'après un chiffre lu dans Métro, 1/4 des enfants présents dans ces institutions auraient
étés abusés... Je trouve personnellement assez choquant, dogme ou pas, que le Papae n'ait pas présenté d'excuses... et ce même s'il n'a pas été personnelment impliqué...


Daniel HAMICHE 25/03/2010 15:52


Bill Donohue nous parle du Rapport Annuel 2009 de la Conférence épiscopale américaine, et vous évoquez la situation en Irlande ou ce qui s'est passé aux États-Unis voici 30, 40, 50 ans ou plus ?
Quel rapport je vous prie ? Votre commentaire est bâclé et ne fait pas avancer la réflexion. C'est donc un commentaire inutile.