Assez ! Ce scandale doit cesser. Francis Collins doit immédiatement démissionner de l’Académie pontificale des sciences !

Publié le par Daniel HAMICHE


Trop, c’est trop ! J’avais ici le 25 novembre dernier, mezzo voce, exprimé ma surprise – pour dire les choses poliment – de la nomination « à vie » du professeur américain Francis S. Collins (photo avec Obama !) à l’Académie pontificale – vous rendez-vous compte : pontificale !des sciences, le désormais directeur de l’agence fédérale des National Institutes of Health (NIH) qui n’a pas caché – il l’a officiellement annoncé le 21 septembre dernier – qu’il mettrait tout en œuvre pour faire autoriser par l’administration Obama la manipulation des cellules souches embryonnaires humaines – ce qui entraîne la mort des embryons – aux fins de « recherches ».
Voilà, c’est fait ! Le Washington Post de ce matin (ici) annonçait que l’administration Obama venait d’approuver hier la mise à disposition pour le NIH de lignées de cellules souches embryonnaires humaines pour des « expérimentations » qui seront payées par le contribuable américain : mépris de la vie humaine – même à son stade embryonnaire –, mépris de la clause de conscience – les contribuables opposés à cette abomination, qui n’a même pas l’espérance de résultats thérapeutiques !, vont financer indirectement cela –, mépris des engagements d’Obama – mais croire aux propos de ce menteur professionnel ne relève pas de la naïveté mais de l’hôpital psychiatrique… –, mépris sur toute la ligne !
Une première « vague » de 13 lignes de cellules souches embryonnaires humaines ont déjà été mises à l’encan ; 20 nouvelles seront disponibles dès demain ; 76 sont en attente ; 254 seront prochainement approuvées. Vingt-et-un millions de $ du contribuable vont être engloutis imméditament là-dedans. Les NIH ayant reçu 10 milliards de $ pour ses « recherches » au titre du « stimulus », cela laisse de la marge pour le massacre des « embryons surnuméraires ».
Est-il tolérable qu’une Académie pontificale – c’est-à-dire placée sous l’autorité morale du Souverain Pontife ! – puisse accepter en son sein un représentant pertinace de la “culture de mort” comme l’est Francis S. Collins, sans souiller et sans brouiller la magnifique position de défense intransigeante de la vie qu’incarne la Sainte Église et son Magistère ?
C’est la question que je pose pubiquement – et que je vous pose. Il n’est pas pensable ni tolérable de laisser les choses en l’état.




Publié dans évangile de la vie

Commenter cet article

jean S. 21/04/2010 15:27



pour finir 


il suffit de parcourir internet pour comprendre que la nominatio  de Collins à la tete du NIH


est UNE BONNE NOUVELLE  pour les chrétiens du monde entier


il faut voir la RAGE des matérialistes devant cette nomination pour comprendre  le cadeau que obama a fait au chrétiens


Francis Collins may be a great scientist, but he is not qualified to speak
for the National Institutes of Health (NIH). Collins rejects any scientific understanding of the most fundamental questions of what it is to be human, questions concerning the foundations of
human nature. Collins publicly and officially claims any scientific understanding of human nature is impossible. Such a claim is simply unacceptable for the head of the NIH.


In "Fighting for Francis", Lisa Miller writing for Newsweek asks two questions: "Is he a good enough scientist? And will he be a passionate
and relentless advocate for science and scientific research?" Is Collins able to be a passionate and relentless advocate for science? The answer is no.


Miller correctly interprets the concerns of prominent critics,
including noted author Sam Harris of theReason Project, as a real concern about Collins being able to advocate for neuroscience, cognitive science, and other sciences directly
investigating and researching questions of human nature. Milller dismisses this concern as just a turf war, a simple political matter about the allocation of funding. Yet it is much more. It is a
turf war over the nature of science itself. The appointment of Francis Collins may have the chilling effect of marginalizing whole scientific disciplines out of existence.


It seems most commentators want to support Collins because while being a Christian he is not a young earth Christian. Which is code for saying he is not completely crazy. Young earth Christians
believe the earth is less than 10,000 years old, and that humans and dinosaurs wandered the earth contemporaneously. The fact that Collins is a Christian and accepts evolution and argues against
creationism and intelligent design seems enough for many. It is not.


While Collins believes in evolution, he also believes that God waited until evolution had resulted in a creature sufficiently advanced and then created humanity. God created humanity by giving
these evolved creatures moral law, free will, and an immortal soul. At this point alarm bells should be ringing.


Collins goes further. Collins argues that if humanity is only a product of evolution absent God, than morality is but an illusion. Collins, like Dostoevsky's Ivan Karamazov, believes that without
God everything is permitted. Collins argues that morality is dependent upon God, that without God there is no morality.


It is unacceptable to have the leader of NIH, a national spokesperson and advocate for all scientists, to make such naive and patently unscientific claims. Americans should not be forced to
settle. Simply because Collins accepts evolution is not enough. Any scientist who claims moral reasoning is a gift from an imagined God, and that moral reasoning is dependent upon an imagined
God, is simply unfit and unqualified to speak for science.



jean S. 21/04/2010 14:40



Monsieur 


Je suis tombé sur votre article 


J'étais mort de rire !


Pour avoir eu l'honneur d'etre invité 3 fois dans cette académie


Je peux vour dire que


Vous écrivez vraiment n'importe quoi!


Avec Willian Phillips, Collins sera le plus chrétien de tous les membres!!


Certains sont des athées pro avortement bien sur tel Rita Levi-Montalcini


Pour qui S'OPPOSER à l'avortement est un CRIME!


D'autres sont chrétiens partiquants mais s'opposent farouchement a tout liens entre science et Foi : ils soutiennent les memes positions au plan scientifiques que les pires matérialistes ( entre
autres sur le darwinisme)


Le samedi matin j'étais à la messe dite par le recteur de l'Académie


Seuls 2 memebres sont venus ( sur 50!) deux français qui pourfendaient tous les duex le rapprochement entre science et foi!!


Donc heureusement que Collins à été nommé il va apporter de la fraicheur  et surtout de la foi


Je vous conseille son ouvrage " de la génétique a dieu " que je viens de faire publier dans la collection que le dirige


Un des plus beau témoignage de foi, une forte apologétique, une réfléxion profonde sur science et foi( juste un peu trop darwinien selon moi)


si on vous suivez TOUS les membres de cette académie que je connais bien devraient démisionner!! 


 


Cordialement


Jean staune



Hodie 06/12/2009 08:50


5 messages censurés.


Hodie 05/12/2009 09:32


Allons, allons...

Affaire, factuellement et historiquement tranchée et depuis longtemps ; le clergé, autrefois catholique, n'est-il pas devenu, hélas pour notre malheur, massivement un " cloaque d'impuretés " ?

Entre autres conseils de lecture sur le sujet et pour éviter d'insulter Notre Dame et notre intelligence en lui prêtant des propos tronqués :
==> L'APPARITION DE LA TRES SAINTE VIERGE SUR LA SAINTE MONTAGNE DE LA SALETTE
LE SAMEDI 19 SEPTEMBRE 1846
Reproduction du Texte Intégral publié par Mélanie avec l'Imprimatur de Sa Gr. Mgr Sauveur-Louis, Comte ZOLA, évêque de Leccè, en 1879, suivi de quelques pièces justificatives.
Le Tout Publié avec l'IMPRIMATUR du R. P. A. LEPIDI, O. P., Maître du Sacré-Palais, Assistant Perpétuel de la Congrégation de l'Index,
Délivré à Rome le 6 Juin 1922.

TABLE DES MATIÈRES
L'APPARITION DE LA TRÈS SAINTE VIERGE SUR LA MONTAGNE DE LA SALETTE, LE 19 SEPTEMBRE 1846
PIÈCES JUSTIFICATIVES RELATIVES AU RÉCIT DE L'APPARITION DE LA TRÈS SAINTE VIERGE SUR LA MONTAGNE
DE LA SALETTE, LE 19 SEPTEMBRE 1846
Lettre de Monseigneur Sauveur-Louis, Comte Zola, à Monsieur Girard, Directeur de La Terre Sainte
Lettre de Monseigneur Zola à S. G. Monseigneur Baillès, ancien Évêque de Luçon
Lettre de Monseigneur Petagna à Sa Grandeur Mgr Baillès, ancien Évêque, ut supra
Lettre de Mgr Zola à M. Amédée Nicolas, Avocat, rue Sénac, 64, à Marseille
Monseigneur Zola, Évêque de Leccè, à Monsieur Amédée Nicolas, Avocat à Marseille
Lettre de Mgr Zola, Évêque de Leccè, à l'Abbé Isidore Roubaud, à St-Tropez (Var)
Lettre de Mgr Zola, Évêque de Leccè, au Rév. P. Jean Kunzlé, Directeur Général des Prêtres Adorateurs de la
Suisse, de l'Allemagne, de l'Autriche, à Feldkirch (Autriche)
HISTORIQUE DE LA LETTRE CATERINI
TRADUCTION LITTÉRALE
AUTHENTICITÉ
PRIÈRE À LA SAINTE TRINITÉ POUR OBTENIR LA GLORIFICATION DE MÉLANIE

==>
http://docs.google.com/viewer?a=v&q=cache:Rl8wJbpTZ2cJ:www.a-c-r-f.com/documents/R_P_A-LEPIDI_La-Salette_20p.pdf+%22L%27APPARITION+DE+LA+TRES+SAINTE+VIERGE+SUR+LA+SAINTE+MONTAGNE+DE+LA+SALETTE%22&hl=fr&gl=fr&pid=bl&srcid=ADGEESiFN8llQmXu24Wm6wbtQpsgCeHGd_qzggs2OQV4z57ZwJmBHYYJ-GmlfY36KO8-2oVU5FZTpfR4R9CG9EEov4oZzR0AXr39li-Fiv9L0QNF-FHr5Y58asth3rZlXaaW4OF8HD7n&sig=AHIEtbSCR0iFUFNMSDhXTbrVzVjN3NBWVA

Une défense définitive à une attaque récente :
==> http://pagesperso-orange.fr/thomiste/secdefls.htm


Causa finita.


saucissoche 05/12/2009 08:36


le message de la Salette selon lequel Rome perdrait la foi est faux
http://news.catholique.org/1487-commentaire-theologique-au-secret-de-fatima
http://jesusmarie.free.fr/apparitions_salette_secret.html

[..]nombre de ceux qui prennent au sérieux le « secret de La Salette » persistent à se référer, et à publier, le texte édité en 1879, alors qu’il n’est pas le texte authentique du secret révélé en
1846 et remis au Pape en 1851.

  « Rome perdra la foi » ?

  « Rome perdra la foi… elle deviendra le siège de l’antéchrist… Il y aura une éclipse de l’Eglise » :
ces paroles que la Sainte Vierge aurait dites à Mélanie en 1846 sont reprises aujourd’hui, par certains, comme une prophétie décrivant la situation actuelle de l’Eglise, la crise qu’elle traverse
et qui est loin d’être terminée.

  Pourtant, aucune des paroles citées ci-dessus ne se trouve dans le texte authentique du secret révélé à Mélanie ; elles figurent dans le texte édité en 1879. [..]