Aux États-Unis on s’inquiète aussi de la situation de l’Église en France

Publié le par Daniel HAMICHE


Tim Drake est un journaliste catholique réputé et un écrivain. On peut lire ses articles notamment dans le National Catholic Register, Faith and Family Magazine ou, ce qui fera plaisir à Philippe Maxence, dans le Gilbert Magazine, excellente publication consacrée à G.K. Chesterton.
Sur le blogue du National Catholic Register, Tim Drake consacre un papier à la situation du catholicisme en France sous le titre « French dis-connection » (allusion au film célèbre « La French Connection »). En voici la traduction.

« Nous savions que les choses allaient mal pour l’Église en France, mais une nouvelle étude nous montre combien elles sont mauvaises pour la “fille aînée de l’Église” .
L’IFOP a récemment réalisé une étude sur le catholicisme en France pour le compte du quotidien
La Croix. Voici ce qu’on peut y lire :
– 81 % des Français se disaient catholiques en 1965. En 2009, ce pourcentage est de moins de 64 %.
– Alors que 27 % des catholiques français assistaient à la Messe une fois par semaine en 1965, en 2009 il n’y a plus que 4,5 % à le faire.
– 63 % des catholiques pratiquants en France pensent que toutes les religions se valent.
Des observateurs déclarent que bien que tout cela ne soit pas nouveau, les résultats sont encore plus dramatiques que ceux auxquels on s’attendait.
Pour démontrer que tout n’est pas perdu, voici un article de Mary Jo Anderson
[La foi de la Fille aînée. La France peut-elle conserver son héritage catholique, Carême/Pâques 2003] de Women for Faith and Family. Elle souligne qu’il y a quelques faibles lueurs d’espoir.
Parmi les signes d’espoir, Anderson souligne que, selon un rapport de la Conférence des évêques français, on a fait une découverte surprenante. Des milliers de conversions d’adultes.
L’évêque 1 André Dupleix, directeur national du catéchuménat, a dressé la liste de 8 934 adultes se préparant au baptême : 59 % avaient entre 25 et 40 ans ; 25 % entre 18 et 24 ans ; et 16 % avaient plus de 40 ans ».
2

Faut-il vraiment y voir un « signe d’espoir » ?

1. Il n’est évidemment pas un « évêque » mais un Monsignore
2 Par parenthèse, aux États-Unis, on compta 150 000 baptêmes d’adultes en 2009… Voir ici.



Commenter cet article

Olivier 13/01/2010 01:53


Il y a eu en 2009 150 000 entrées d'adultes dans l'Eglise catholique aux USA, non 150 000 baptêmes d'adultes. Nuance, qui est bien faite dans l'article de vous auquel vous faites référence.
Il y a dû y avoir environ 55 000 baptêmes d'adultes, ce qui reste impressionnant par rapport aux chiffres français pour un nombre de catholiques seulement légèrement supérieur.