Bill Donohue traite de la tragédie de la romancière apostate Anne Rice

Publié le par Daniel HAMICHE

 

Anne Rice-1

 

 

Né en 1941, Anne Rice (de son vrai nom Howard [sic] Allen O’Brien) est un auteur à succès. Ses nombreux livres, qui vont de la littérature fantastique à la littérature franchement érotiques en passant par des ouvrages religieux, ont un tirage cumulé de 100 millions d’exemplaires… Mais la dame est religieusement “fantasque” et mère d’un fils qui est un militant homosexualiste de premier plan aux États-Unis. Elle vient de décider d’abandonner le christianisme tout en continuant à dire qu’elle croit au Christ. Allez savoir… Bill Donohue, dans un communiqué du 6 août diffusé par la Catholic League, revient sur « La tragédie d’Anne Rice ».

  • « Anne Rice a commencé par être une catholique croyante. Puis elle a abandonné l’Église. Puis il est revenue dans l’Église. Aujourd’hui, elle la quitte de nouveau. Tout cela est aussi drôle que triste, et ne présenterait aucun intérêt pour la Catholic League s’il n’y avait ses flèches du Parthe contre l’Église catholique.
  • Rice a déclaré cette semaine que l’opposition des évêques américains au mariage homosexuel constituait la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Elle donne son avis : “Je n’avais jamais imaginé au début que les évêques catholiques des États-Unis en viendraient à s’opposer au mariage entre personnes de même sexe.” Imaginait-elle qu’ils demeureraient silencieux sur l’un des sujets moraux les plus controversés d’aujourd’hui ? Ou qu’ils n’ont cessé d’applaudir en silence au mariage gay ? Dans un cas comme dans l’autre, ses opinions candides sont surprenantes.
  • Voici une autre perle. Elle a déclaré cette semaine : “Je refuse d’être anti-gay”, se distinguant ainsi de tous ces horribles bigots de catholiques. Mais quand on lui avait demandé, voici deux ans sur ABC-TV, si l’Église catholique condamnait à l’enfer son fils gay, elle avait répondu : “Je ne crois pas que quiconque dans mon église pourrait dire une chose pareille. Je pense que notre conception est beaucoup plus compatissante.” Elle avait tout à fait raison. Mais a-t-elle la moindre idée de ce à quoi elle ressemble aujourd’hui ?
  • La nuit dernière, Rice a déclaré à Joy Behar : “Je suis personnellement contre l’avortement”. Il n’a pas fallu beaucoup de temps pour que le pro-avortement et anti-catholique Behar réagisse sèchement : “Vous refuseriez aux autres femmes le droit à se faire avorter ?”. Ce à quoi Rice répondit : “Je ne leur refuserais pas ce choix.” Pourtant, et dans un même souffle, elle ajouta : “Je pense vraiment qu’il s’agit de la suppression d’une vie humaine.”
  • Rice revint dans l’Église catholique dans les années 1990, mais ce n’est qu’avant avant-hier qu’elle a appris que les évêques n’aiment pas beaucoup que les mecs se marient entre eux. Elle a dit en 2008 que le catholicisme n’était pas anti-gay, mais il l’est à tel point en 2010 qu’elle se sent obligée de l’abandonner. Elle est pro-vie, elle sait que l’avortement tue, mais est du côté du programme de Planned Parenthood. Elle veut le Christ sans le christianisme. C’est plus qu’une odyssée : c’est une tragédie. »

 

Commenter cet article

Inès 08/08/2010 02:49



Mme Rice n'est pas apostat. Elle est mère d'un fils gay et se trouve donc dans une situation déchirante. L 'Eglise peut comprendre son déchirement sans pour autant aujourd'hui aller dans le sens
du mariage homosexuel.



Klenik 07/08/2010 12:10



Pauvres femmes, oui... Ce ne sont pas de grosses pertes pour notre Eglise... ce genre de raisonnements/comportements n'est pas serieux.


Notre Pere est misericordieux, certes. Il est juste aussi.


 



ema 06/08/2010 22:32



Une tragédie pour elle, sans aucun doute, mais ne désespérons pas de la providence et d'une rédemption possible.


Par contre, quelle farce et quel niveau de réflexion limitée dans sa recherche de spiritualité! La bobitude dans toute sa splendeur!


Mais en étant perfide, je dirais aussi qu'au pays de Mister Dollar, cela ne fait pas de mal pour ne pas se faire oublier dans les médias...et cela sert bien à propos les groupes de financiers et
de pression que seule l'Église Catholique empêchent de tourner en rond.


 



Christian 06/08/2010 22:21



Pauvre femme célèbre et riche !



Thierry 06/08/2010 20:13



J'ai revu l'accueil du Saint Père à la maison blanche en 2008,qui voit-on au premier rang ,chapelet entrelacé dans les doigts baisant quasi à genoux la main du Pape? Je vous le donne en
mille,Nancy Pelosi,comme quoi certain(e)s ne sont pas vite génés!