Diocèse de Belleville : l’évêque exige l’agenouillement des fidèles pendant la Consécration

Publié le par Daniel HAMICHE


J’ai rencontré l’évêque de Belleville (Illinois), Mgr Edward Braxton, en 2000 à St. Louis dans le Missouri alors qu’il était encore évêque auxiliaire de cet archidiocèse. Cet Afro-Américain devint évêque de Lake Charles (Louisiane) l’année suivante, puis en 2005 évêque de Belleville où il succéda à un autre Afro-Américain, Wilton D. Gregory.
Avec effet à partir de toutes les Messes célébrées depuis le week-end passé dans la paroisse de Corpus Christi de son diocèse, l’évêque exige que tous les fidèles soient agenouillés pendant la Consécration. C’est le sens de la lettre qu’il a fait parvenir au curé de la paroisse, Monseigneur James Margason, et que ce dernier a affichée dans son église. Qualifiée de « tout à fait prioritaire », la demande de l’évêque s’applique à cette paroisse où l’on a remarqué que même dans la partie ancienne de la nef où l’on dispose d’agenouilloirs les fidèles, depuis des années, demeurent debout pendant la Consécration. La presse locale s’interrogeait sur la manière de procéder dans les parties neuves de l’église où les agenouilloirs n’existent pas… Ils pourront faire ce que je fais moi-même : m’agenouiller à même le sol.
La capacité actuelle de l’église ne satisfaisant plus le nombre de fidèles (515 membres, le nombre ayant doublé en cinq ans), une nouvelle église plus vaste va être construite et tous les bancs disposeront d’agenouilloirs…



Publié dans liturgie

Commenter cet article

Thuriferos 12/01/2010 10:14



Canon 20 du 1er concile de Nicée... 

Qu'il ne faut pas plier le genou aux jours de dimanche et au temps de la Pentecôte.


Comme quelques-uns plient le genou le dimanche et aux jours du temps de la Pentecôte, le saint concile a décidé que, pour observer une règle uniforme dans tous les
diocèses, tous adresseront leur prières à Dieu en restant debout.



luc perrin 21/12/2009 18:32


L'évêque de Belleville accomplit ici son ministère de surveillance de la Liturgie et de répression des abus. Rien de plus : cela nous étonne uniquement parce que trop d'évêques laissent tout faire
sans agir.
Il convient de dire pour un public français que la version américaine de la Forme ordinaire IMPOSE l'agenouillement pendant la consécration, ce n'est pas une option comme en France. Les litniks
américains poussent à la posture debout en supprimant les agenouilloirs depuis quelques années déjà. L'évêque réagit solennellement à cette déviation rampante.