Du jamais vu ! La conférence des évêques américains mobilise toutes les paroisses contre ObamaCare

Publié le par Daniel HAMICHE


C’est une mobilisation sans précédent que vient de lancer de secrétariat des activités pro Vie de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis (USCCB) en contactant toutes les paroisses américaines pour demander leur aide  de manière à faire savoir à tous les fidèles les raisons pour lesquelles l’Église catholique aux États-Unis était opposée radicalement à l’ObamaCare. Cette démarche demande, en outre, à tous les diocèses de ne pas déroger à cette demande cruciale et urgente puisque le vote d’ObamaCare pourrait survenir dans les tout premiers jours de novembre. Le cardinal Francis George, président de l’USCCB, a écrit à tous les évêques américains pour leur demander d’afficher, d’imprimer dans leurs bulletins diocésains et de faire distribuer aux fidèles à l’entrée de toutes les messes un tract résumant les raisons de l’opposition de l’Église catholique à l’ObamaCare en l’état de sa rédaction. Demain, le même document sera adressé à toutes les paroisses américaines dont l’USCCB possède les adresses courriel, et demandera aux curés de le signaler aux fidèles lors de leurs annonces hebdomadaires et, dans la mesure du possible, de rajouter à la prière universelle, l’intention suivante :
« Que le Congrès légifère de telle sorte que la réforme de la santé dont nous avons besoin protège vraiment la vie, la dignité et les soins de tous, et que s’élèvent nos voix pour protéger ceux qui sont à naître et les plus vulnérables et pour protéger notre liberté de conscience. Seigneur nous te prions. »
C’est une grande première dont il faut saluer le courage et la détermination, et à laquelle nous devons joindre nos propres prières. Mais, encore une fois, c'est du jamais vu !

 

 


Commenter cet article

Yves Fecteau 29/10/2009 20:47


Quelle initiative digne de mention et d'exemple de la part des évêques américains!  Se sont des pasteurs dignes de ce nom qui méritent notre plus haute estime et nos prières les plus ferventes
puisqu'il s'agit rien de moins que d'un combat pour la vie. L'Église ne doit-elle pas continuer à  mener ce combat d'avant garde quelques soient les enjeux et les meneurs d'en face ?