Évêque et prof de basket-ball…

Publié le par Daniel HAMICHE


C’est l’un des jeunes évêques des États-Unis puisqu’il n’aura 50 ans que le 20 septembre prochain. Mgr John Barres, a été ordonné prêtre en 1989, c’est en mai 2009 qu’il a été nommé évêque d’Allentown (Pennsylvanie), il y a donc moins d’un an… Mais ce jeune évêque fut aussi un joueur de basket-ball accompli dans l’équipe de l’Université de Princeton où il fit une partie de ses études. Il a précieusement conservé son maillot (le n° 11) comme on pourra le constater sur la vidéo ci-dessous. Il a pratiqué ce sport sans discontinuer depuis l’âge de… 4 ans !
L’évêque aime beaucoup enseigner le basket-ball aux très jeunes. Pour lui, « ce sport d’équipe (…) apprend aux jeunes le sens du sacrifice, du commandement et de la générosité : des qualités-clé pour édifier une Église catholique vivante ».
Le 1er février dernier, l’évêque est venu de nouveau payer de sa personne lors d’un atelier de basket-ball destiné à une Catholic Youth Organization du comté de Schuylhill (Pennsylvanie), lors d’une opération baptisée « Buckets with the Bishop » 1.
La démonstration à laquelle se livre l’évêque, à la grande satisfaction des nombreux écoliers, montre un homme encore très athlétique, mais moins bon aux tirs à trois points (des tirs effectués à 6,25 m ou à 7,23 m aux États-Unis, et qui, réussis, valent trois points) que son ami et prêtre diocésain, le P. Joel Kiefer (que l’on voit sur la vidéo), diplômé de West Point en 1992 et qui servit dans l’Armée de Terre notamment à Haïti et en Somalie… Le P. Kiefer l’a emporté sur son évêque dans cette amicale compétition !


1. L’expression peut avoir ici un double sens en américain : bucket c’est à la fois un panier (au basket-ball) et une sorte de gamelle ou panier-repas de ce type particulier et bien connu chez nous par le cinéma, où les écoliers américains placent leur déjeuner du midi qu’ils consomment à l’école.





Publié dans épiscopat

Commenter cet article

Castelrey 13/02/2010 11:34



ça c'est super, cette Amérique là me fait rêver. Ils ont un don quant même!



lowik 12/02/2010 12:19


Passionnant! Ainsi panier pourrait avoir deux sens ? Qui l'eut cru?


marie odile 12/02/2010 10:00


je ne peux qu'adhérer à son opinion positive sur les qualités du basket ball, l'ayant moi-même pratiqué depuis mon enfance, ainsi que mes deux soeurs, jusqu'à ce qu'une entorse grave
m'interdise de continuer vers l'âge de 23 ans... en tant que capitaine d'équipe, et puis, j'ai effectivement retrouvé beaucoup de ses valeurs dans la conduite de ma vie de catholique engagée ...!