Joe Biden promet des « flots d’argent » si le “droit” à l’avortement est inscrit dans la nouvelle constitution du Kenya

Publié le par Daniel HAMICHE

 

biden greybox

 

 

Pour le journaliste de radio américain Rush Limbaugh qui est la “bête noire” – si je puis dire – de la Maison Blanche, toute l’équipe d’Obama n’est qu’un « ramassis de voyous ». Je suis loin d’être toujours d’accord avec ce journaliste talentueux et populaire, mais le sévère qualificatif qu’il emploie à l’encontre de l’entourage politique d’Obama, n’est au fond qu’une reprise de celui qu’utilisa naguère le président Bill Clinton à l’encontre de l’actuel occupant de la Maison Blanche : « le voyou de Chicago ». Et Clinton, en matière de voyou, savait de quoi il causait…
Ce long préambule pour traiter d’un « voyou » particulier de l’entourage d’Obama, en la personne de son propre vice-Président, le “catholique” Joe Biden.
Après avoir repoussé en novembre dernier son voyage programmé au Kenya, en raison des difficultés à faire passer sa loi de réforme de la santé, Obama qui y est attendu comme le Messie – et qui y est peut-être né selon certains… – vient d’y dépêcher Joe Biden. Le pays est en effervescence car on y débat d’un projet de nouvelle constitution où le “droit” à l’avortement serait reconnu. Voici ce qu’y a déclaré Biden :

  • « Nous espérons, Barack Obama espère, et j’espère que vous allez faire cette réforme pour permettre à l’argent de couler à flot »

signifiant ainsi que si le “droit” à l’avortement est inscrit dans la nouvelle constitution, les États-Unis financeront généreusement le Kenya ! De quoi s’étrangler de colère…

Le vice-Président Biden vient de franchir la ligne blanche. Des membres de la Chambre des Représentants viennent de lancer une enquête pour savoir si l’administration Obama ne violait pas de cette manière la loi fédérale en prenant fait et cause pour la constitution controversée d’un pays étranger. En outre, les spécialistes estiment que les propos de Biden constituent également une violation de l’Amendement Siljander annexé à la loi de finance des Affaires étrangères des États-Unis, qui dispose « qu’aucun des fonds mis à disposition dans le cadre de la loi de finance ne peuvent être utilisés pour soutenir ou s’opposer à l’avortement » dans un pays étranger.
Pas très “catholique” ce Joe Biden

 

 


Commenter cet article

TheBigBoss 25/06/2010 14:53



Avez-vous la preuve ?


Il a dit en fait "We are hopeful, Barack Obama is hopeful, I am hopeful that you will carry out these reforms to allow money to flow" et ne parle en aucun cas de l'avortement. Il parle
bien sûr des réformes nécessaires dans le pays pour assurer un processus référendaire stable et démocratique.


Cela ne sert à rien de détourner l'information !!


Après, le problème de l'avortement n'est qu'un petit détail de la constitution qui est utilisé par les chrétiens pour rassembler les troupes dans le camp du "Non".  Attention, on parle bien
d'avortement en cas de force majeure (mort de la mère, viol, etc.); savoir qu'une femme sur 16 meurt pendant la grosesse ou l'accouchement en Afrique ne vous touche guère !


Les chrétiens ont surtout peur en fait que perdre leur terrain et leur droit car grâce à cette constitution, les institutions seront renforcées et il sera désormais plus difficile pour les
églises et les politiciens de continuer leur pratique frauduleuse (occupation de terrain, corruption, politique)...


Enfin, pour ceux qui se permettent de commenter sur le Kenya sans le connaître, il ferait mieux de se taire. Et non, les musulmans n'ont rien à faire dans cette histoire, c'est plutôt les
chrétiens qui continuent encore et encore à faire de la politique dans les églises pour affirmer leur pouvoir. C'est mal !


Discours de Joe Biden en français - http://www.peperuka.com/2010/06/25/joe-biden-kenya-discours/


 



Denis Cloutier 22/06/2010 03:14



 


Pour en savoir plus et ce que l' on ne vous dira jamais dans le New-York sun


http://www.wikileaks.org/wiki/Category:Kenya


http://www.wikileaks.org/wiki/Framing_Obama:_what_the_Spectator_and_the_New_York_Sun_won%27t_tell_you






Denis Cloutier 21/06/2010 18:21



Le Kenya est une véritable poudrière ou meurtre corruption et attentats politiques sont monnaies courantes sur fond de prise d' otage , l' avortement en cas de danger de mort pour la mère est
nouveaux dans le débat d' une constitution . Il y a les pours et les contres, malheureusement les islamistes veillent et n' attendent qu' une divisions au sein des Chrétiens pour prendre le
contrôle du pays.


 


 


 


  



Perpétue 20/06/2010 21:31



Le "catholique" Joe Biden promet de l'argent contre des meurtres....



Jean 20/06/2010 19:22


Avez vous une preuve que cette phrase a été prononcée par Biden ?