L’évêque de Baker rompt avec un hôpital catholique infidèle à l’enseignement de l’Église

Publié le par Daniel HAMICHE


St Charles Medical Center


Le St. Charles Medical Center de Bend (Oregon) est un hôpital catholique fondé voici 92 ans par les Sisters of St. Joseph. C’est un établissement hospitalier communautaire à but non lucratif géré par le Cascade Healthcare Community et patronné par le diocèse de Baker (Oregon).
Avant-hier, un communiqué de l’évêque de Baker, Mgr Robert Vasa (photo ci-dessous), annonçait qu’il retirait son patronage à l’hôpital : « Il est de ma responsabilité, précisait l’évêque, de m’assurer que l’hôpital adhère aux principes catholiques en parole et en action. » Or l’évêque a récemment découvert que l’hôpital pratiquait régulièrement et massivement (au moins 200 cas par an) la ligature des trompes chez les femmes, ce qui est une forme de stérilisation que l’Église condamne. « Ce serait trompeur si je permettais que St. Charles soit reconnu comme catholique, alors que je suis certain que d’importants principes [énoncés] dans les Directives éthiques et religieuses [de la Conférence épiscopale] n’y sont plus observés (…) St. Charles s’est graduellement éloigné de son adhésion aux exigences de l’Église sans bien comprendre qu’il le faisait. Malheureusement, l’éloignement est désormais trop grand pour que l’on maintienne une relation officielle de soutien ».
L’évêque Vasa est bien connu pour son orthodoxie. Il vient d’en administrer une nouvelle preuve.


bshopvasa



Publié dans Hôpitaux catholiques

Commenter cet article

JACQUES-FRANCOIS 20/02/2010 20:46


Et que dire chez nous, dans Notre belle France, de ces pharmacies qui arbore sur leur fronton la litanie des saints : Saint Michel, saint Martin et j'en passe.
Ne serait-il pas du ressort des chrétiens d'aller, poliment interpeller les pharmaciens, leurs demandant de choisir entre l'enseigne de leur 'échoppe' à connotation chrétienne et leur distributeurs
de préservatifs bien en vue, pas loin de l'entrée principale !
Notre action de catholique commence là. Ce que personnellement j'ai mis en pratique dans la bonne ville de Rennes pour la pharmacie, qui pour moi usurpe le titre de saint Michel.
Merci !
JFL