L’histoire de Simon Bruté de Rémur racontée par l’archevêque Buechlein d’Indianapolis (XIV)

Publié le par Daniel HAMICHE

 

brute8-large

 

12 septembre 2005 : session canonique d'ouverture formelle de la cause.

De gauche à droite : S.E. Mgr Daniel M. Buechlein, le Père Paul Etienne, vice-postulateur et le Dr. Andrea Ambrosi, postulateur.

 

 

 

XIV.

Aidons à promouvoir la cause en canonisation de l’évêque Bruté

 

 

J’achève cette semaine ma présentation estivale de la vie de notre premier évêque, Simon Gabriel Bruté.

Mon admiration pour l’évêque Bruté remonte à mes premières années de séminaire. En une occasion, avec d’autres amis séminaristes, j’avais visité l’ancienne cathédrale de Vincennes. J’étais intrigué par nos racines d’origine comme par le courage et le zèle de notre premier évêque. Il avait été capable de faire tant avec si peu de ressources humaines et financières, et tout cela fut accompli en un temps si bref. Il n’était évêque de Vincennes que depuis cinq ans quand la mort le frappa. Plus tard, j’en su davantage sur sa sainteté personnelle. J’avais aussi fait quelques études sur les premiers curés de la paroisse St. Joseph de Jasper (Indiana) où je suis né. Toutes ces études me renvoyaient à notre premier évêque. Je n’aurais jamais pu imaginer en rêve que je serais en mesure de promouvoir la cause de sa canonisation.

Après m’être rendu sur sa tombe à Vincennes en août 2003, j’ai demandé à Monseigneur Fred Easton, notre vicaire chargé de l’officialité, d’être mon agent de liaison pour avancer la cause de la canonisation éventuelle de l’évêque Bruté. Monseigneur Easton est expert en droit canon et familier du processus canonique que cela implique. Il s’est très impliqué dans la cause de la bienheureuse Mère Théodore Guérin 1. Il envoya un exemplaire de la biographie détaillée que la sœur bénédictine Salesia Godecker avait consacrée à notre premier évêque, au Dr. Andrea Ambrosi qui était le postulateur de la cause de Mère Théodore à Rome. Ayant lu sa biographie, le Dr. Ambrosi fut d’avis que la vie de l’évêque Bruté constituait un cas de canonisation possible.

Après une réunion ultérieure avec le Dr. Ambrosi, je décidai de consulter les évêques de l’Indiana, quelques conseillers laïcs et des prêtres pour savoir s’il était sage de poursuivre la cause. Ayant reçu une réponse affirmative de toutes les parties, j’ai nommé le Dr. Ambrosi postulateur pour nous guider dans les procédures initiales visant la poursuite de l’éventuelle canonisation de l’évêque Bruté. Je l’ai choisi en raison de son implication dans la cause de la bienheureuse Mère Théodore, et de sa familiarité avec les débuts de l’Eglise en Indiana. Le Père Paul Etienne, curé de la paroisse Our Lady of Perpetual Help de New Albany, et qui éprouve une profonde admiration pour notre premier évêque, a été nommé vice-postulateur.

A ma demande, Monseigneur Easton a constitué la commission historique exigée qui continuera à rassembler et à rechercher les documents et tout autre élément se rapportant à la vie et au ministère de l’évêque Bruté.

La session canonique d’ouverture formelle de l’enquête se déroulera le 12 septembre [2005] en présence du postulateur, du vice-postulateur. C’est la première phase exigée pour l’enquête.

Le fait que l’évêque Bruté ait été considéré comme une sainte personne fut affirmé de manière frappante par le célèbre cardinal Gibbons lorsqu’il se rendit à Vincennes le 24 décembre 1890. Il déclara : « Dignes citoyens de Vincennes, vous n’avez pas besoin de partir en pèlerinage pour aller visiter la tombe des saints. Il en est un qui repose parmi vous, je veux nommer le saint fondateur de ce diocèse, Mgr Simon Bruté. »

Le zèle apostolique, l’humilité, la simplicité, la détermination, le courage et la confiance en Dieu feront de l’évêque Bruté un modèle magnifique pour tous les catholiques d’aujourd’hui. Il est un modèle pertinent pour tous ceux qui sont impliqués dans la poursuite de l’apostolat de l’Eglise. Il fut indiscutablement le plus influent théologien de l’Eglise aux Etats-Unis à son époque. Son engagement exact dans la prière et son profond amour pour la Sainte Eucharistie soulignent le ministère généreux qu’il accomplit pour son peuple. Son style de vie fournit un modèle exceptionnel non seulement à nos prêtres et à nos séminaristes, mais à tous ceux qui se préparent au diaconat ou à un ministère laïc. Vraiment, la sainteté de l’évêque Bruté est un exemple merveilleux et une source d’inspiration pour les laïcs comme pour les religieux et les religieuses.

Je suis heureux que la cause officielle de l’évêque Bruté commence en ce mois. Dès à présent nous pourrons compter sur son intercession et sur la volonté de Dieu pour qu’elle progresse. Quand je priai sur la tombe de l’évêque Bruté, il y a deux ans, j’ai mis entre ses mains le résultat de tout cela. J’imagine aussi que sainte Elizabeth Ann Seton intercédera pour son ancien directeur spirituel et confesseur. Je ne m’attends pas à ce que ce procès soit achevé au cours de mon épiscopat à Indianapolis, mais je considère faire mon devoir en lançant ce processus d’enquête.

J’ai placé notre séminaire de formation du Marian College sous le patronage de l’évêque Bruté en raison de sa sainteté et de son amour pour la formation sacerdotale. J’encourage chacun d’entre vous à promouvoir la connaissance dans le public de notre premier et saint évêque et de faire passer l’information sur sa cause en canonisation.

L’évêque Bruté est un digne intercesseur pour la guérison et pour notre sainteté personnelle. Connaître sa vie nous en apprend beaucoup, que nous soyons adultes ou enfants, sur la fondation de l’Eglise en Indiana.

 

FIN


 

1. Mère Théodore, dans le siècle Anne-Thérèse Guérin (1798-1856), a été canonisée par Benoît XVI le 15 octobre 2006, un an après l'ouverture du procès canonique de Mgr Bruté de Rémur.

 

 

© Most Rev. Daniel M. Buechlein, Archbishop of Indianapolis (Indiana).

© Daniel Hamiche pour la traduction française.

 

 

Commenter cet article