La Maison Blanche est aussi un repaire de cathophobes

Publié le par Daniel HAMICHE


Dans l’entourage gouvernemental d’Obama, et chez le Président, lui-même, on ne porte pas l’Église catholique dans son cœur… J’avais évoqué à deux reprises, le 11 novembre puis le 9 janvier, le cas de Dawn Johnsen, une hystérique anti-catholique promue au plus haut poste juridique du ministère de la Justice.
Bill Donohue, le président de la Catholic League, est revenu sur ce sujet dans un communiqué d’hier répliquant à un éditorial du même jour du New York Times.

« Si quelqu’un ayant été nommé à une fonction juridique prééminente dans une administration républicaine, avait précédemment tenté de supprimer le statut d’exemption fiscale à des mosquées ou a des institutions islamiques – et cela pour des considérations purement politiques –, chacun sait qu’on ne daignerait pas même tendre l’oreille à une telle personne.
Dès lors, pourquoi continue-t-on à examiner la nomination de Dawn Johnsen à la tête du Bureau de conseil juridique du ministère de la Justice ? Parce qu’elle a tenté à la fin des années 1980 de priver l’Église catholique de son statut d’exemption fiscale, uniquement dans le but de faire taire l’Église sur l’avortement. Pourtant, le
New York Times affirme aujourd’hui avec quelque audace que les “objections infondées” et les “inquiétudes infondées” des critiques [de Dawn Johnsen] devraient être ignorées.
Depuis quand devrait-on considérer “infondées” les manifestations patentes de sectarisme ? Serait-il “infondé” de contester quelqu’un qui voudrait nier aux musulmans un identique statut d’exemption fiscale que celui qu’on a accordé aux catholiques, aux protestants, au juifs et à d’autres ? N’aurait-on pas le droit de stigmatiser une telle personne comme sectaire et impropre à servir dans un quelconque département gouvernement, et tout spécialement à une haute fonction au ministère de la Justice ? Si la réponse est évidente, alors pourquoi sa nomination est-elle encore débattue ? »

Un autre farfelu, proche collaborateur d’Obama, est l’ancien pasteur méthodiste Harry Knox (photo ci-dessous), également animateur d’un lobby homosexualiste, la Human Rights Campaign (HRC). Obama l’a nommé membre d’un de ses conseils, le Faith-Based and Neighborhood Partnership.
Interrogé par CNSNews, mardi dernier, Knox a maintenu les scandaleux propos hostiles à Benoît XVI qu’il avait proférés en mars de l’année dernière, lors du voyage du pape en Afrique, sur la question des préservatifs : « En déclarant que les préservatifs ne permettaient pas de contrôler la propagation du SIDA, mais qu’au contraire les préservatifs augmentaient les taux d’infection, le pape fait du mal aux gens au nom de Jésus (…) C’est moralement répréhensible de proférer de tels mensonges éhontés ». Pour Knox, par ailleurs, le pape et nombre d’évêques catholiques sont des « dirigeants discrédités » parce qu’ils s’opposent au “mariage” entre personnes de même sexe…
Knox ne tient évidemment aucun compte des travaux scientifiques, notamment ceux d’Edward Green de l’université d’Harvard, montrant que les déclarations du pape sur le préservatif étaient fondées. Pour Knox tout ce que peut mettre en évidence les recherches scientifiques de Green n’est que « pure erreur »… On le sait depuis au moins 1793 : la révolution n'a pas besoin de savants.

Knox.jpg





Publié dans cathophobie

Commenter cet article