Le coût faramineux de l’avortement aux États-Unis

Publié le par Daniel HAMICHE


LifeSiteNews, dans une dépêche datée d’hier, rend compte d’une étude réalisée par Dennis Howard, le président du Movement for a Better America, intitulée « Le bilan de l’avortement » 1.
Howard, qui compile les données statistiques et économiques sur l’avortement depuis 1992, estime d’abord que le nombre d’avortements de complaisance pratiqués aux États-Unis devrait être de 52 333 826 au 22 janvier 2010, jour du 37ème anniversaire de l’abominable arrêt Roe vs. Wade de la Cour suprême des États-Unis. Une hécatombe qui fait froid dans le dos.
Mais ces enfants qui ne sont pas nés et leur meurtre ont aussi un coût économique. Howard estime que la perte pour l’économie américaine de ce massacre de masse peut s’évaluer depuis 1970 jusqu’à 2009 à 38,5 mille milliards de $ ! Pour l’année en cours, il estime que la perte de PNB due à l’avortement s’élèvera à 2,45 mille milliards de $, c’est-à-dire l’équivalent des PNB cumulés de l’Allemagne et de la France…
Les avortements chirurgicaux de complaisance ont fait perdre aux États-Unis 17 % de sa population, qui compte aujourd’hui environ 307 millions de citoyens…



1. Le titre en anglais est « The Abortion Toll ». Le mot toll a plusieurs sens en anglais : coût, au sens de péage, nombre, s’agissant de victime, glas, pour cette sonnerie particulière des cloches d’une église. Ces trois sens me semblent ici rassemblés, ce qui ne se peut traduire en français.


Movement-Better-America.jpg



Publié dans évangile de la vie

Commenter cet article

Greg 21/01/2010 22:51


c'est vrai, les traductions sont malaisées, on pourrait tout juste dire:
le coup de l'avortement est de xxxxxx $
Mais on tourne le péage à défaut de tourner la page...
Les statistiques plairont aux laïcards qui s'acharnent à prétendre qu'il y a trop de monde sur terre, et la chaîne National Geographic en remet une louche (une couche?) cette semaine sur les
ressources bientôt épuisées...

Hors sujet: une somptueuse messe aujourd'hui à Saint-Eugène (Paris) à la mémoire de Louis XVI. (euh... désolé pour le hors sujet)