Le décès d’un évêque indigne

Publié le par Daniel HAMICHE


On apprenait le 22 octobre le décès de Mgr Patrick Ziemann à l’âge de 69 ans des suites d’un cancer.
Ce nom ne dira pas grand-chose aux lecteurs de ce blogue, mais des prières sont requises pour le salut de l’âme de ce scandaleux évêque – je dirai une dizaine d’Ave ce soir pour obtenir la miséricorde divine, mais je ne puis tout dire dans cet article car trop de très haut prélats sont impliqués dans les affaires de cet évêque, que je n’entends pas nommer ici, sa
uf un…
Né le 13 septembre 1941, George Patrick Ziemann (photo) fut ordonné prêtre pour l’archidiocèse de Los Angeles le 29 avril 1967 après avoir fait sa préparation sacerdotale au St. John’s Seminary College de Californie où il rencontra des personnalités qui allaient lui faciliter sa carrière puis le couvrir pour ses honteux débordements. Quand Roger Mahony devint archevêque de Los Angeles en 1985 (Jean-Paul II l’élévera au cardinalat en 1991), la carrière de Ziemann s’en trouva propulsée. Après l’avoir nommé à la tête d’un petit seminaire (brrrr…), Mahony le fit nommer évêque auxiliaire de son archidiocèse en 1986 et l’ordonna lui-même, puis poussa avec succès sa nomination à l’évêché de Santa Rosa (Californie du nord) auquel il fut no
mmé en 1992. Qui pouvait ignorer alors les nets penchants homosexuels de l’évêque ? Personne du sérail. Il contraignit un prêtre de son diocèse à lui accorder des faveurs sexuelles – à la suite sans doute d’un chantage sur ce prêtre qui fut soupçonné d’avoir “tapé dans la caisse” de sa paroisse –, peu de temps après l’avoir ordonné au sacerdoce. Pour éviter un procès, le diocèse de Santa Rosa régla 535 000 $ au prêtre abusé pour en obtenir le silence. Puis il força un autre jeune prêtre à de semblables pratiques, qu’il avait rendu plus commodes allant même jusqu’à offrir à ce jeune lévite un “beeper” pour le solliciter autant que le besoin s’en présentait. D’autres cas impliquant des prêtres ou des enfants de chœur ont été révélés après avoir été dissimulés à coups de millions de $. Une imprudente conversation téléphonique avec l’une de ses proies ayant été enregistrée le scandale devint public et l’évêque indigne fut contraint de démissionner le 22 juillet 1999 pour achever le reste de son âge dans un monastère très confortable, sinon luxueux, du désert de l’Arizona où il vient de rendre son âme à Dieu, laissant un “trou” de 16 millions de $ dans la trésorerie de son diocèse…



Publié dans épiscopat

Commenter cet article

Geneviève 26/10/2009 18:13



Réciter aussi le chapelet à la Divine Miséricorde que le Christ a demandé à sainte Faustine qui est une ARME PUISSANTE d'intercession pour le défunt pour lequel on le récite ! Ce que je
ferais....