Le déclin de la pratique religieuse chez les catholiques depuis 50 ans

Publié le par Daniel HAMICHE


Gallup est un institut de sondages tellement connu que, comme pour “frigidaire”, le nom propre est devenu un nom commun : autrefois, peut être un peu moins aujourd’hui, un “gallup”, c’était un sondage.
Depuis une soixantaine d’années, Gallup organise des sondages sur la pratique religieuse chez les catholiques comme chez les protestants. En mettant ces sondages les uns au bout des autres, on arrive à découvrir des tendances dans les pratiques religieuses.
Une synthèse publiée en avril dernier (voir ici) donne des indications assez précises, et en tous cas éclairantes, sur le déclin de la pratique religieuses chez les catholiques américains.
À la question : avez-vous assisté à une Messe au cours de la semaine écoulée ? 75 % des catholiques répondaient affirmativement en 1955. Ils n’étaient plus que 67 % dans la période 1964-1967, 54 % dans la période 1973-1976, 50 % en 1985, 46 % dans la période 1994-1997 et environ 45 % en 2003.
Ce sont chez les jeunes générations que le déclin de la pratique religieuse est le plus accentué.
Si le groupe des 21-29 ans était constitué à 73 % de pratiquants réguliers en 1955, ce pourcentage n’a depuis cessé de chuter : 56 % dans la période 1964-1967, 35 % dans la période 1973-1976, une légère remontée à 37 % en 1985 (effet de la « Génération Jean-Paul II » ?), pour retomber à 25 % dans la période 1994-1997 puis remonter encore à 30 % en 2003.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article