Mary Ann Glendon lauréate du premier Cordero Award des Daughters of St. Paul

Publié le par Daniel HAMICHE

 

Daughters of St. Paul micro

 

 

 

Les Daughters of St. Paul (Filles de Saint-Paul) sont une congrégation religieuse féminine fondée en Italie en 1915 par le bienheureux Giacomo Alberione (1884-1971), et qui fait partie de la grande Famille Paulienne. De spiritualité eucharistique, ces religieuses se donnent pour mission d’évangéliser en ayant recours aux moyens médiatiques d’aujourd’hui : radio, télévision, vidéo, internet ; leur but est de « communiquer l’amour du Christ dans un monde de communication ». La congrégation des Daughters of St. Paul fait partie du Council of Major Superiors of Women Religious fondée en 1992 – sans doute aussi pour faire pièce à la très progressiste Leadership Conference of Woman Religious actuellement sous le coup d’une visite canonique… – regroupant 92 congrégations féminines aux États-Unis.
La maison mère des Daughters of St. Paul est située à Boston dans le Massachussetts.
Ces religieuses ont décidé de créer un prix annuel destiné à récompenser une personne ou un organisation catholique qui aura « fait tout son possible pour élever l’esprit humain et qui a témoigné de la dignité de la personne humaine dans ou par les médias  ».
Ce prix, baptisé Cordero Award, du nom de Mère Paula Cordero, une Italienne qui implanta les Daughters of St. Paul aux États-Unis en 1932, sera officiellement décerné le dimanche 12 septembre prochain au professeur Mary Ann Glendon, actuellement professeur à la Faculté de Droit de Harvard, ancien ambassadeur des États-Unis près le Saint Siège et présidente de l’Académie pontificale des sciences sociales.
On se souviendra (sinon c’est ici) qu’en mai de l’année dernière Mary Ann Glendon avait décliné de recevoir la prestigieuse Lætare Medal qui lui avait été attribuée par l’Université Notre Dame au motif que cette université, au mépris des instructions de l’épiscopat américain, avait invité le président Obama a prononcer le discours de fin d’année et à recevoir un doctorat honoris causa… Un scandale et un piège que Mary Ann Glendon sut éventer…
Ce professeur catholique recevra donc le premier Cordero Award au cours d’un Afternoon Tea  qui est aussi destiné à lever des fonds pour financer une meilleure maîtrise par les religieuses des techniques modernes de communication. Deux bonnes actions pour le prix d’une seule !

 

 

glendon benoît xvi

 

Benoît XVI recevant les lettres de créances de l'ambassadeur Mary Ann Glendon

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bouge 01/09/2010 00:59



Bravo pour Mary Ann Glandon!



Thierry 31/08/2010 17:50



Celafait du bien,non seulement aux yeux,mais aussi à l'àme de lire de telles chose!Un bien beau viatique!