Nouvelles traductions liturgiques : Benoît XVI répond publiquement à l’évêque d’Erie

Publié le par Daniel HAMICHE


Je vous avais signalé ici, le 27 octobre dernier, la violente opposition manifestée par Mgr Donald W. Trautmann, évêque d’Erie (Pennsylvanie) quant aux nouvelles traductions liturgiques du Missel de Paul VI, lesquelles furent approuvées à une écrasante majorité par l’assemblée plénière d’automne de la conférence épiscopale le 17 novembre (voir ici) par 166 voix contre 46 dont celle de Mgr Trautmann. Ce dernier ne supportait pas un certain nombre d’expressions qu’il jugeait incompréhensibles comme l’adjectif « ineffable ». Or, la Messe de la solennité de Marie Mère de Dieu, célébrée par le Saint Père en la basilique de Saint-Pierre de Rome le 1er janvier, était servie par de nombreux séminaristes du diocèse d’Erie. Dans son homélie, Benoît XVI a évoqué « cette icône mariale dans laquelle nous pouvons contempler quelque chose de Dieu Lui-même : un signe de l’amour ineffable (amore ineffabile) ». Je suppose que les séminaristes d’Erie auront bien compris le sens du mot « ineffable » que Mgr Trautmann juge incompréhensible, et qu’ils sauront le lui expliquer dès qu’ils seront de retour dans leur diocèse…




Publié dans liturgie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

castelrey 04/01/2010 12:40



Aujourd'hui fête de sainte Elizabeth Ann Seton, la première américaine à avoir été canonisée

(ce devrait être une fête nationale),

je suis tout fier cela il y a peu, meilleurs voeux M. Hamiche! 



luc perrin 03/01/2010 10:18


Mgr Trautman est une figure de l'establishment néo-liturgique et a eu des responsabilités de premier plan dans le comité épiscopal : c'est le syndic de la néo-liturgie. Il s'oppose pied à pied
depuis de très nombreuses années au processus de révision de la version anglaise très fautive du N.O.M., pas évidemment pour les raisons avancées qui ne sont que des feuilles de vigne mais d'abord
par soutien avec les thèses des théologiens "inclusivistes". Il est important de voir qu'il a fallu 8 à 9 ans pour simplement revoir les parties les plus choquantes de la "traduction" en cours,
traduction qui ne choque pas, bien sûr, Mgr Trautman, au fallacieux prétexte que les Américains s'y seraient "habitués" et qu'ils ne faut pas déranger leurs "habitudes", même pernicieuses. Dire que
Mgr Trautman n'est pas un grand supporter du V.O.M. ne surprendra personne.


Boanergues 02/01/2010 20:06


Que cet épiscope apprenne le sens élémentaire des mots et, s'il ne le connait pas, quil s'en réfère à saint Thomas d'Aquin qui disait : "L'ignorance est un péché dans la mesure où l'on a la
possibilité de s'instruire" !

Beaucoup trop d'épiscopes ont une tendance tragique pour l'âme d'ignorer ou de feindre d'ignorer !

Boanergues.