Ouverture du procès en canonisation du premier prêtre afro-américain des États-Unis

Publié le par Daniel HAMICHE


Le cardinal Francis George, archevêque de Chicago (Illinois) a annoncé lundi dernier l’ouverture du procès en canonisation de l’abbé Augustus Tolton, le premier prêtre catholique afro-américain des États-Unis.
Né dans le Missouri le 1er avril 1854 dans une famille d’esclave, le jeune Augustus s’échappa avec sa mère et deux autres membres de sa famille en 1862, traversa le Mississippi pour se réfugier en Illinois. Il entra à l’école catholique paroissiale St. Peter de Chicago, dirigée par le curé Peter McGirr qui le baptisera et le préparera à sa première Communion. Puis le jeune Augustus devint servant d’autel. Le P. McGirr convaincu que le jeune adolescent avait une vocation religieuse l’orienta vers le séminaire qu’il dut faire à Rome car aucun séminaire américain ne l’aurait accepté alors en raison de la couleur de sa peau. Il fut ordonné à Rome le 24 avril 1886, pour le diocèse de Quincy 1 par le cardinal Lucido Maria Parocchi, alors vicaire du Pape pour Rome. La nouvelle fit la une de très nombreux journaux américains. Son retour, en juillet 1886, fut triomphal : des milliers de personnes l’attendaient à l’arrivée de son train à la gare de Quincy… Le P. Tolton servit d’abord à Quincy, mais les persécutions racistes qu’il y subit l’engagèrent à se rendre à Chicago où il créa une paroisse destinée aux catholiques Afro-Américains : elle fut inaugurée en 1893 sous le patronage de St. Monica et le P. Tolton reçut l’aide de Katharine Drexel, future sainte. Pasteur dévoué, visitant tous les jours des malades, « Father Gus », comme on le surnommait familièrement, succomba le 9 juillet 1897 à ce qu’on crut alors être une insolation. Il avait 43 ans.


1. Ce diocèse, aujourd’hui disparu, fut érigé le 29 juillet 1853 par démembrement du diocèse de Chicago. Situé dans la partie méridionale de l’Illinois, le diocèse de Quincy devint en 1857 le diocèse d’Alton qui lui-même devint en 1887 le diocèse de Belleville.


Tolton




Commenter cet article

Perpétue 04/03/2010 18:43


L'Église n'est pas et n'était pas raciste, mais les hommes qui la composent le sont parfois. Un prêtre de couleur n'aurait peut-être pas été bien accepté dans une paroisse uniquement composée de
blancs. C'est peut-être la raison pour laquelle on ne l'aurait pas accepté dans un séminaire aux États-Unis. Katharine Drexel (blanche) a montré que les catholique de ce temps n'étaient pas tous
racistes .


Yves Daoudal 04/03/2010 10:16


"car aucun séminaire américain ne l’aurait accepté alors en raison de la couleur de sa peau"

Vraiment ? L'Eglise était raciste ?

Ahurissant.