Prop. 8 : la décision du juge est un « abus du droit » pour les évêques américains

Publié le par Daniel HAMICHE

 

La réaction de la Conférence épiscopale des États-Unis à l’arrêt du juge Vaughn Walker d’avant-hier, ne s’est pas fait attendre.
Le cardinal Francis George, archevêque de Chicago et président de la Conférence épiscopale a déclaré hier :

  • « Le mariage entre un homme et une femme est le socle de toute société. L’abus du droit pour changer la nature du mariage sape le bien commun. C’est une tragédie qu’un juge fédéral puisse faire annuler la volonté claire et exprimée du peuple dans son soutien à l’institution du mariage. Aucun décret d’un tribunal civil n’a autorité à toucher à des domaines de l’expérience humaine que la nature elle-même a définis. »

Mgr Joseph Kurtz, archevêque de Louisville (Kentucky) et président du comité ad hoc de la Conférence épiscopale pour la Défense du mariage a de son côté précisé :

  • « Des citoyens de notre pays ont identiquement voté pour maintenir la conception du mariage pour être l’union d’un homme et d’une femme, dans tous les endroits où la question a été soumise au vote. Cette conception n’est ni irrationnelle ni illégale. Le mariage est peut-être plus fondamental et essentiel au bien être d’une société que tout autre institution. Il est tout simplement inimaginable qu’un tribunal puisse aujourd’hui prétendre qu’il existe un conflit entre le mariage et la Constitution. »

Le diocèse de Portland (Maine), qui avait été d’un soutien déterminant lors du référendum victorieux dans le Maine pour abolir la loi votée par cet État autorisant le “mariage” entre personnes du même sexe, estime, par la voix de son porte-parole Marc Mutty, que la décision du juge Walker

  • « est une insulte faite aux millions de résidents californiens » qui ont voté pour « que soit conservée la définition du mariage comme celui contracté entre un homme et une femme. »

Il y a beaucoup d’autres réactions épiscopales et diocésaines. Je ne puis toutes les signaler.
Ce qui est “rigolo”, si je puis dire, c’est la réaction supposée du président Obama à cette affaire, “révélée” hier par son premier conseiller David Axelrod :

  • « Le Président est opposé au mariage entre personnes de même sexe, mais soutient l’égalité pour les couples gays et lesbiens.»

Permettez-moi de vous offrir votre première leçon gratuite de vocabulaire anglais. En anglais, hypocrite se dit hypocrite. Répétez après moi : hypocrite


 

Commenter cet article

Thierry 06/08/2010 19:25



Vivement la fin de cette aventure politique!Je vais me ressourcer en écoutant nous voulons Dieu!