Un homosexualiste va donner des cours sur le “mariage” gay dans une université catholique du New Jersey

Publié le par Daniel HAMICHE

 

logo seton hall

 


Fondée en 1856, la Seton Hall University d’Orange, dans le New Jersey (archidiocèse de Newark), a cette particularité d’être la plus vieille université catholique diocésaine des États-Unis, pusiqu’elle fut fondée par James Roosevelt Bayley (1814-1874) qui fut successivement évêque de Newark et archevêque de Baltimore.
C’est université m’est aussi chère, à un titre tout particulier. Elle héberge, en effet, le G.K. Chesterton Institute for Faith & Culture que j’ai pu découvrir grâce à l’excellent Philippe Maxence, président des Amis de G.K. Chesterton  en France…
Mais l’information qui m’est arrivée hier par LifeSiteNews n’est, à dire vrai, pas très sympathique.
À la rentrée prochaine, et pour le trimestre d’automne, l’université a décidé de consacrer trois cours « universitaires » à la question du “mariage” entre personnes de même sexe. En soi, la question n’est pas inintéressante, puisqu’elle fait partie du débat contemporain, et l’on peut admettre que, même dans une université catholique, on puisse traiter de la question. Ce qui est plus difficilement admissible c’est que le professeur qui va traiter de cette question, W. King Mott, est non seulement un homosexuel pacsé mais un homosexualiste violemment hostile à l’enseignement de l’Église sur cette question. Il a notamment déclaré :

  • « L’Église catholique est à première vue homophobe […] Elle considère que ma conduite est par nature désordonnée. Je ne sais pas si on peut être plus homophobe que ça. »

On lui doit aussi cette réflexion :

  • « L’idée que le mariage soit un arrangement humain, stable et ancien, dérivé de la révélation divine, limité à celui qui existe entre un homme et une femme, et ne liant que par la permission d’une Église unique, est tirée par les cheveux. C’est risible de considérer que les relations humaines puissent jamais trouver satisfaction et expression dans cette unique interprétation du mariage. »

La question qui est posée est donc : une université catholique peut-elle proposer un cours qui sera destiné à éloigner les élèves des vérités que l’Église enseigne sur le mariage et l’homosexualité ? Question de pure rhétorique, je l’admets…

 


Commenter cet article

Dominique 30/04/2010 11:11



Je trouve cela inadmissible qu'un homosexualiste soit reçu dans les murs d'une école catholique et y tente d'y détruire la Parole de Dieu qui interdit l'homosexualité. S'il n'y croit pas, libre à
lui, même s'il y va du salut de son âme, mais qu'il laisse ceux qui le souhaitent se plier à la volonté divine et refuser que quiconque l'insulte.



Denis Cloutier 30/04/2010 02:40



W. King Mott
Chair, Faculty Senate
Associate Professor of Political Science, College of Arts & Sciences


His academic fields of concentration include gender/queer theory, western political theory, contemporary social and political movements and modern ideology.


gender/queer theory;


http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_Queer


 



Roger Bélanger 29/04/2010 22:25



Pardonnez-moi, monsieur Hamiche, de différer d'opinions sur le dernier point de votre post.


À mon avis il ne s'agit pas d'un cas de pure rhétorique mais plutôt l'une des nombreuses manifestations de perte totale du sens chez nos contemporains. Je condense ce commentaire qui serait trop
long à développer ici.


Un langage est un "code" utilisant des sons servant à transmettre une idée etc. Pour comprendre le code le plus simple, il vous faut la clé. Le fameux code Enigma de l'Allemagne Nazie a causé des
maux de tête lancinants aux amiraux Alliés qui voyaient leurs convois lourdement démembrés par les U-boats. Jusqu'au jour où les Alliés ont pu s'emparer du code et d'une machine pour l'envoi du
message codé.


Sans la clé d'un code le texte demeure incompréhensible aux gens non concernés par le message.


La Bible est le texte "codé" de la Parole de Dieu adressée à TOUS les humains. Le code en est Jésus le Christ qui est, comme le dit si bien Saint Jean, le "VERBE" de Dieu. Jésus est le Code
permettant de bien comprendre tout le sens de cette Parole de Dieu qui est notre CODE DE VIE.


Si on ne connaît pas le Christ, la CLÉ du Code de Vie, tout le code nous demeure incompréhensible. Tenter de le lire, de le méditer, de le savourer et d'en vivre est humainement et
spirituellement impossible.


Quiconque, prêtre ou laïc, athé ou croyant qui a une mauvaise perception du Code Jésus, Verbe de Dieu, Parole de Vie et de Vérité nous gardant dans la Voie, ne peut que s'égarer lui-même et,
malheureusement, en égarer d'autres. C'est l'aveugle guidant d'autres aveugles. Ils ne savent ni où ils sont, ni où ils vont, prenant les ténèbres pour la lumière qu'ils ne peuvent percevoir. De
telles personnes sont inatteignables par quelque moyen de communication que ce soit. Imaginez la profoneur de leur état quand on voit que de patients thérapeutes arrivent à communiquer avec des
personnes de naissance sourde, aveugles et muettes ! La profondeur de la surdité et de l'aveuglement spirituel est quasi incurable. Quant à ce qu'ils tentent de dire est un charabia tout aussi
incompréhensible à celui qui utilise le Code de Vie et la seule clé pour le comprendre dans toute sa Vérité.


Votre excellent travail est une joie pour ceux qui cherchent la lumière. Vous êtes l'un de ces phares plantés sur le Rocher et qui nous aident à éviter les écueils du monde. Que le Seigneur vous
conserve une huile abondante car les temps à venir verront les mers du monde démontées comme jamais contre la Barque de Pierre.



Greg 29/04/2010 22:15



Comme vous dites, question de pure rhétorique, après tout, le fait qu'une école ou une université porte l'étiquette "catholique" ne signifie pas grand-chose. Dans l'hexagone, plus rien du tout,
et peut-être encore un tout petit peu aux USA.


L'orthodoxie est plus qu'évanescente depuis longtemps déjà...