Une paroisse épiscopalienne de Pennsylvanie pourrait bientôt rejoindre l’Église catholique

Publié le par Daniel HAMICHE


The Church of the Good Shepherd est une charmante petite église située à Rosemont, tout près de Philadelphie en Pennsylvanie – une copie d’une église paroissiale anglaise du XIVe siècle, mais construite en 1894 –, qui abrite une communauté anglo-catholique d’environ 400 fidèles. Elle s’apprête, dans son écrasante majorité, à suivre son recteur, David L. Moyer (photo), « visiteur épiscopal de la Communion traditionnelle anglicane [Traditional Anglican Communion, TAC] en Grande-Bretagne et évêques des Forces Armées [de la TAC] », pour retourner dans le giron catholique à la suite de l’annonce par Rome, le 20 octobre dernier, d’une Constitution apostolique visant à créer une structure canonique pour accueillir notamment les 400 000 fidèles de la TAC, répartis dans le monde entier. David Moyer est un pasteur anglican depuis plus de trente ans, mais ayant refusé pendant dix-sept ans toute visite pastorale des “évêques” progressistes épiscopaliens, il fut en quelque sorte “réduit à l’état laïc” par l’autorité de son diocèse épiscopalien en 2002. Il est resté sur place avec le soutien de son petit troupeau et fut “ordonné évêque” par et pour la TAC en 2005, a signé en 2007 avec les 37 autres “évêques” de la TAC la demande à Rome de la pleine et visible communion, et, l’an passé, a commencé à instruire ses ouailles avec le Catéchisme de l’Église catholique. La « Note » de la Congrégation de la doctrine de la Foi du 20 octobre annonçant la prochaine Constitution apostolique l’a rempli de joie et d’espérance et il l’a fait savoir par un communiqué de presse le même jour. Évidemment, le diocèse épiscopalien de Philadelphie ne l’entend pas de cette oreille et a intenté un procès au civil pour récupérer l’église et son presbytère (évalués à quelque 7 millions de $…). Tant que l’affaire ne sera pas réglée, dans un sens ou dans un autre, le désir de rejoindre Rome est suspendu et, de toutes les manières – comme des centaines d'autres paroisses anglo-catholique de par le monde désireuses de “franchir le Tibre” – on attend à Rosemont et avec impatience la promulgation de la Constitution apostolique


Publié dans retour à Rome

Commenter cet article