Une université catholique fait la promotion de Planned Parenthood

Publié le par Daniel HAMICHE

 

La University of Detroit Mercy (UDM) est une université catholique jésuite dont la fondation remonte à 1876 : c’est la plus importante université catholique du Michigan, avec près de 6 000 étudiants. Elle fait partie de l’Association of Jesuit College and Universities des États-Unis qui regroupe 28 établissements d’enseignement supérieur gérés par la Compagnie de Jésus.
C’est la TFP Students Action, l’association étudiante de la branche américaine de Tradition Family Property (Travail Famille Propriété, TFP) qui nous a signalé hier quelques incongruités apparaissant sur le site internet d’UDM et dans son corps professoral. Je m’empresse de préciser que j’ai adressé hier un courriel au président de l’UDM, le R.P. Gerald Stockhausen, S.J., et à son responsable des relations publiques pour les interroger sur le degré de crédibilité des dénonciations de TFP Students Action, mais que je n’en ai reçu aucune réponse. Je reprends donc les informations de TFP Students Action.
En effet, et vérification faite, la section Career & Professional Resources (carrière et possibilités professionnelles) propose aux étudiants comme Professional Associations (organisations professionnelles) à contacter pour un éventuel emploi après diplôme, Planned Parenthood et une autre organisation féministe pro-avortement NOW (National Organization for Women).
En outre, les gens de la TFP Students Action ont débusqué une autre incongruité. Le Dr. Jane Schaberg est professeur d’Études religieuses à l’UDM. Connue pour être une « universitaire bibliste féministe », Schaberg est l’auteur d’un livre blasphématoire paru en 1987 : The Illegitimacy of Jesus : A Feminist Theological Interpretation of the Infancy Naratives (L’illégitimité de Jésus : une interprétation théologique féministe des récits de l’enfance) où l’on peut lire (p. 95) : « Marie, dans la tradition hérité par Luc, a fait l’expérience d’un désastre pire que la nudité : le viol ». Pour Schaberg, « professeur d’Études religieuses » à l’UDM, Jésus n’a pas été conçu du Saint Esprit mais est issu d’un viol ! Un tel blasphème ne saurait être inféré de l’Évangile selon saint Luc, mais vient en droite ligne du Talmud

Très intéressante université “catholique” où de telles monstruosités peuvent donc être enseignées du haut de la chaire…

232px-UDM CMYK.svg

 

 


Commenter cet article

Egide 10/04/2010 09:04



Son livre blasphème est carrément mentionné sur le site offciel de l'université,


dans la présentation de ce professeur


http://liberalarts.udmercy.edu/programs/depts/religiousstudies/faculty/schaberg/index.htm


 



Charles Éd. 08/04/2010 12:47



Rien ne me surprend plus de la part de la compagnie de Jésus. Pour votre info, En Ontario à Sudbury'' La Laurentian University'' propriété des jésuites l'aumonier est un
ancien prêtre (défroqué) de l'ouest canadien, son assistante est l'une des sept femmes qui furent ordonné prêtres (ses) sur le fleuve saint Laurent il y a trois ou quatre ans. On a
envoyé le précédent aumonier un dominicain car il osait porter la froque de son ordre et tragédie il disait la messe pour les étudiants. Suite à son départ le
poste était à pourvoir, malgré le soutien des parents sa mise en candidature fut refusé par l'ordinaire du lieu bien qu'il fut un enfant du pays né à Sudbury. pourquoi ne
plaisait-t-il pas à l'évêque Mgr Plourde ni au Jésuites? Il fut ordonné prêtre aux États-Unis par Mgr Raymond Burque, ce qui est mal perçu chez beaucoup de nos épiscopes francophones du
Québec..et ailleurs où ils se trouvent. L'évêque savait qu'il avait été de la Fraternité Saint Pierre alors sa décision était coulée dans le béton. Il fut
un temps en France, je ne saurais dire en quel diocèse et maintenant il serait en Allemagne.


Prions notre Seigneur pour ces Pères qui ne respectent pas leur voeu d'obéissance et affichent une haine farouche envers le successeur de Pierre et de l'Église. Au Québec il n'en
reste plus que 14 chez les francophones et dire qu'ils étaient plus de mille cinq cents en ma jeunesse. Il y a cependant des jésuites qui sont de vrais disciples et des serviteurs
fidèles de Jésus.


La formation que je reçus des Pères de la compagnie de Jésus hélas ne se transmet plus. Pas étonnant de les voir disparaître. Hans Urs v Balthasar a quitté la compagnie car il
voulait demeurer un vrai compagnon de Jésus.



Elise B. 08/04/2010 04:48



Il n'y a pas de quoi s'en étonner: c'est une université jésuite... hélas!



Roger Bélanger 08/04/2010 00:47



Ça ne me surprend pas !


Il y a quelques années j'avais acheté une série de VHS sur la Bible. Un très digne spécialiste biblique de l'École Biblique de Jérusalem était interviewé par un journaliste. Marchant sur la
terrasse, il expliquait que la Vierge Marie avait eu d'autres enfants !


J'ai jeté la série à la poubelle, seul endroit digne de la recevoir !


Notre fils aîné a fait son université en théologie. Il nous racontait les âneries qui lui étaient enseignées. Du n'importe quoi !


Je loue le Seigneur de m'avoir préservé de l'Université !   :-)