USCCB : cinq présidences de commissions épiscopales pourvues

Publié le par Daniel HAMICHE


L'assemblée plénière d'automne de l'épiscopat américain, qui se tient à Baltimore, a pourvu à la présidence de cinq commissions épiscopales dont les titulaires étaient arrivés en fin de mandat. Le vote, à la majorité simple – et dans certains cas elle fut courte… –, de tous les archevêques, évêques et évêques auxiliaires des États-Unis a donné les résultats suivant :

. Commission pour le clergé, la vie consacrée et les vocations : Mgr Robert Carlson (photo en compagnie de son prédécesseur, Mgr Raymond Burke, le jour de son installation), archevêque de St. Louis (Missouri), élu par 118 voix contre 114 à son concurrent Mgr Michael Burbidge, évêque de Ral
eigh (Caroline du Nord) ;

. Com
mission pour le culte divin : Mgr Gregory Aymond (photo), archevêque de la Nouvelle Orléans (Louisiane), élu par 126 voix contre 110 à son concurrent Mgr Allen Vigneron, archevêque de Detroit (Michigan) ;

. Commission pour la justice et le développement humain aux États-Unis : Mgr Stephen Blaire (photo), évêque de Stockton (Californie), élu par 120 voix contre 117 à son concurrent Mgr Frank Dewane, évêque de Venice (Floride) ;

. Commission pour les laïcs, la vie familiale et la jeunesse : Mgr Kevin Rhoades, le tout nouvel évêque de Fort Wayne-South Bend (Indiana), élu par 145 voix contre 93 à son concurrent Mgr Joseph Naumann, archevêque de Kansas City (Kansas) ;

. Commission pour les migrants : Mgr José Gomez, archevêque de San Antonio (Texas), élu par 132 voix contre 105 à son concurrent Mgr James Tamayo, évêque de Laredo (Texas).




Publié dans épiscopat

Commenter cet article

luc perrin 19/11/2009 00:05


Il semble que l'élection, avec une très courte majorité, de Mgr Aymond soit le lot de consolation du groupe Trautman. Le nouvel archevêque de la Nouvelle Orléans semble réputé pour son goût
néo-liturgique et n'avoir guère de sympathie pour la Forme extraordinaire. En revanche, son compétiteur malheureux, Mgr Vigneron, est connu comme étant ratzingérien de longue date et bienveillant
envers la Forme extraordinaire. La défaite des héritiers de Mgr MacManus, le Bugnini américain, n'est donc pas consommée : les néo-liturges ont perdu une bataille mais pas la guerre et gardent des
positions fortes au sein de l'USCCB.